En ce moment
 

Trop de particules fines dans l'air: la Belgique est à la traîne dans la lutte contre ces émissions

Trop de particules fines dans l'air: la Belgique est à la traîne dans la lutte contre ces émissions

La Belgique est en queue de peloton européen en matière de lutte contre les particules fines, ressort-il d'un rapport de la Commission européenne relayé mercredi par L'Echo. Le pays doit faire baisser ses émissions de particules fines de 39% d'ici 2030 et il est le seul où une action déterminante reste à prendre.

Les objectifs de la Belgique sont loin d'être les plus ambitieux: l'Union européenne dans son ensemble vise une réduction de 49% de ses émissions.


Légiférer contre le chauffage au bois

Seuls la Lituanie, la Finlande et la Suède ont un objectif moins ambitieux que la Belgique pour 2030. Selon le rapport d'étape que publie la Commission sur les "premières perspectives en matière d'air pur", notre pays est de très loin le seul où une action déterminante reste à prendre.

Selon un autre rapport de l'exécutif européen ("Clean Air Outlook"), l'essentiel des mesures pour lutter contre les particules fines en Belgique est à prendre dans le logement résidentiel: légiférer contre le chauffage au bois en particulier, écrit L'Echo.

La pollution de l'air est responsable de 7 millions de décès prématurés chaque année, d'après de nouvelles estimations publiées mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). A travers le monde, neuf personnes sur dix respirent un air pollué.

Ces 7 millions de morts sont attribuées à la fois à la pollution de l'air extérieur chargé en particules fines - dont les émissions proviennent largement de la combustion du charbon et du bois pour l'électricité et le chauffage, de la transformation d'énergie par l'industrie, du transport ou encore des pratiques agricoles - et à la pollution de l'air intérieur, causée par l'utilisation de combustibles et de technologies polluantes pour les fourneaux, les foyers ouverts ou les lampes.

Vos commentaires