En ce moment
 
 

Un ancien de la Star Ac' s'exprime sur l'affaire Dutroux: "Imaginez une seule seconde ce que doivent ressentir les parents"

Un ancien de la Star Ac' s'exprime sur l'affaire Dutroux:
© RTL INFO

Mario Barravecchia, surtout connu du grand public pour sa participation à l'émission Star Acadamy en 2001-2002, s'est exprimé sur l'affaire Dutroux. Pour rappel, les avocats de l'assassin ont introduit une demande pour que des experts évaluent l'état mental de leur client, en vue d'une éventuelle demande de libération sous conditions.

Si la procédure est encore loin d'une éventuelle demande de libération, Mario Barravecchia a tenu à se positionner et à faire passer un message au grand public. "C'était le 24 juin 1995, je m'en souviens comme si c'était hier... Deux petites filles jouaient tranquillement dehors sous un soleil éclatant sans imaginer un seul instant qu'un monstre allait les enlever, les violer, les torturer... et les tuer! Julie, Mélissa, An, Eefje... Ces pauvres jeunes filles pleines de vie ne demandaient qu'à vivre, mais ce pédophile, tueur d'enfants, à décidé de leur ôter la vie sans aucune pitié", a écrit le chanteur sur son compte Facebook.

"Le parquet de Bruxelles a émis ce jeudi 17 octobre 'un avis favorable' à la réalisation d’une nouvelle expertise psychiatrique [...] Je demande au peuple belge de réagir, de descendre dans la rue, de se mobiliser et de faire face à une telle injustice!", a-t-il lancé.

(Retrouvez l'intégralité de son message en bas de l'article)


Décision du tribunal d'application des peines le 28 octobre

Si le parquet de Bruxelles a effectivement émis "un avis favorable" à la réalisation d'une nouvelle expertise, c'est le tribunal d'application des peines qui aura le dernier mot. Sa décision est attendue pour le 28 octobre.

Marc Dutroux, âgé aujourd'hui de 62 ans, est en détention depuis 23 ans. Cet homme qui est présenté comme le détenu le plus haï de Belgique a été condamné le 22 juin 2004 à la réclusion à perpétuité et à 10 ans de mise à disposition du gouvernement (aujourd'hui appelée mise à disposition du Tribunal de l'Application des Peines). Il a été reconnu coupable, entre autres, d'être dirigeant d'une association de malfaiteurs, d'avoir enlevé et séquestré six jeunes filles portées disparues - Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia - et d'avoir commis des abus sexuels sur celles-ci. Il a également été déclaré coupable d'avoir tué les quatre premières.

Sa santé mentale n'a plus fait l'objet d'aucune expertise depuis sa comparution il y a quinze ans devant la cour d'assises d'Arlon, où il avait été décrit comme un "vrai psychopathe", "pervers narcissique" et "manipulateur". Son avocat Me Bruno Dayez, qui a repris le dossier en 2016, souhaite que son état mental et le risque de récidive soient de nouveau évalués par un collège d'experts.

Il inscrit la démarche dans la perspective d'une libération conditionnelle qu'il souhaite obtenir pour son client à l'horizon 2021, au bout de 25 ans de détention (Dutroux a été arrêté en 1996).

D'après Me Dayez, trois médecins experts pourraient être désignés pour examiner Marc Dutroux. Leur travail, a précisé l'avocat à l'AFP, viendrait s'ajouter aux rapports attendus du service psychosocial de la prison de Nivelles et du Centre d'appui bruxellois, un organisme spécialisé dans le suivi des délinquants sexuels.


Une marche noire ce dimanche

Une marche noire est prévue dimanche après-midi dans le centre de Bruxelles pour protester contre l'éventualité d'une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux et celle effective de Michel Lelièvre.

Le rassemblement est prévu à 12h00 sur le boulevard du roi Albert II, d'où des discours seront prononcés. Le départ est fixé à 14h00 et l'arrivée à 16h00 sur l'esplanade de l'Europe près de la gare du Midi, avant la dislocation du cortège à 17h00. La marche passera par les boulevards Botanique, Pacheco, de Berlaimont et de l'Impératrice pour atteindre le carrefour de l'Europe devant la gare Centrale, puis les boulevards de l'Empereur et Lemonnier.

"Comme d'habitude, on sera présent pour encadrer la manifestation, surtout sur le plan de la mobilité", souligne Ilse Van de keere, la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles. "Une réserve est prévue, mais on ne s'attend pas à des problèmes particuliers". Les organisateurs ont indiqué sur la page Facebook de l'événement qu'ils ne tolèreraient aucun débordement, sous peine d'exclure les fauteurs de trouble du groupe. La police attend la présence de plusieurs milliers de personnes.

A l'époque, la marche blanche avait rassemblé 350.000 Belges le 20 octobre 1996 à Bruxelles à la suite de l'arrestation de Marc Dutroux et de l'arrêt de la Cour de cassation dessaisissant de l'enquête le juge d'instruction Jean-Marc Connerotte. Le blanc et le silence avaient été voulus par les parents des victimes en signe de dignité et d'innocence. Les Belges ont ainsi exprimé leur soutien aux familles et leur indignation vis-à-vis des manquements du système policier et judiciaire.

Ce dimanche 20 octobre, c'est le noir qui devrait dominer la marche, en signe de deuil. Michel Lelièvre a été condamné en 2004 par la cour d'assises d'Arlon à 25 ans de prison pour avoir aidé Marc Dutroux à enlever Sabine, Laetitia, An et Eefje. Il a été libéré sous conditions lundi 30 septembre par le tribunal de l'application des peines, après 23 ans passés en prison.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires