En ce moment
 
 

Un appareil permet de rendre plus respirable l'air des parkings souterrains: comment est-ce possible?

C'est une nouveauté dans les parkings souterrains : puisque beaucoup de véhicules y sont stationnés, ce sont des endroits où l'air est pollué, chargés de particules fines. Mais un système de purification des parkings a été présenté ce matin et c'est une première dans notre pays.

L’air ambiant des lieux confinés est plus pollué que l’air extérieur. Dans ce parking namurois, un nouveau système a donc été installé afin de capturer les particules fines.

"C'est un purificateur d'air qui fonctionne en ionisation positive, donc on va charger les fines particules d'électricité, ça va augmenter le poids de fines particules et donc elles vont tomber et elles sont collectées. Tous les deux mois, on a plus ou moins cette quantité de fines particules", explique Antoine Geerinck, fondateur du Bureau de conseil Airscan. 

particules-fines
©RTLINFO

"Les particules fines ont été réduites d'environ 40% entre avant et après. Ce qui était annoncé à la base par le constructeur était une réduction de 25%. Ce qui a été mesuré ici a été bien meilleur qu'annoncé, donc c'est une très bonne nouvelle", ajoute Stéphane Schumpp, expert en qualité de l'air.

Grâce à cette machine, l’air que vous respirez dans ce parking souterrain serait même, dans la plupart des cas, de meilleure qualité qu’à l’extérieur. Un bénéfice à long terme pour la santé.

"L'objectif est bien entendu de les placer dans les parkings où la qualité de l'air est la plus critique, et ce sont généralement des parkings qui se trouvent dans des cuvettes, explique Roland Cracco, administrateur-délégué du groupe Interparking. C'est le cas à Namur, ça peut aussi être le cas à Bruxelles pour le parking Grand Place".

Coût du dispositif : près de 50.000 euros pour 100 places de parking. Mais il ne traite que les particules fines, et pas les autres polluants comme le monoxyde de carbone.

Vos commentaires