Comment améliorer la mobilité ? Le gouvernement a sélectionné 15 projets, comme un capteur de comptage du trafic

Quinze entreprises ont été récompensées par le gouvernement fédéral. Elles ont créé des projets destinés à améliorer la mobilité de manière intelligente. Quel genres de projets et avec quelles applications concrètes ? Tour d'horizon avec Nicolas Lowyck et Denis Caudron.

Parmi les projets innovants retenus figure "Helicus", un projet de transport par drone entre hôpitaux. Que pourra-t-il transporter exactement ? "Les prises de sang, les produits de sang, les échantillons, les tissus humains et les préparations médicales", précise Mikael Shamim, un représentant de cette start-up qui ne manque pas d’ambition. Son ambition est de sauver des vies.

La société "Telraam" veut, elle, désengorger nos quartiers grâce à un capteur bon marché de comptage de la circulation. Une action que chaque citoyen pourra collecter les données mobilité de son quartier, comme le nombre de véhicules lors d'embouteillages. Un premier test est en cours à Kessel-Lo (Louvain).

"Naarjobs.be" propose aux demandeurs d'emploi de planifier leur itinéraire vers le lieu de travail d'un employeur potentiel.

"Mobit Smart Lock" ambitionne de son côté d'intégrer les vélos partagés à la carte Mobib.

"Hytchers" propose à des navetteurs de transporter dans leur coffre des colis commandés dans l'e-commerce, permettant ainsi de réduire le nombre de camionnettes sur les routes.

"Smart Mobility Planner" est un planificateur d'itinéraires global pour tous les usagers des transports publics.


137 candidatures et 4 millions d'euros 

Au total, 137 candidatures avaient été déposées dans le cadre de ce "Smart Mobility Call" lancé l'année dernière.

Les différentes sociétés sélectionnées vont se partager 4 millions d'euros investis par le gouvernement fédéral pour développer leur solution digitale. "C'est un financement qui va nous permettre d'engager trois personnes. Deux profils développeurs et un profil plutôt commercial, business développeur", se réjouit Jonas Douin, représentant d'"Hytchers".

La plupart de ces projets sont déjà en cours d'immersion dans plusieurs villes. Leur objectif est désormais de se faire connaître d'opérateurs publics comme des sociétés de transport et des sociétés privées.

Vos commentaires