En ce moment
 
 

Un demandeur d'asile a 9 fois plus de chances en français qu'en néerlandais!

Un demandeur d'asile a davantage de chances d'être reconnu s'il introduit son dossier en français, selon "Vluchtelingenwerk Vlaanderen".

Les juges chargés d'examiner les dossiers en néerlandais ne reconnaissent que 0,7% des demandeurs comme réfugiés, soit une vingtaine de cas sur 2.600 décisions. Tandis que dans la procédure en français, 6,3% des demandeurs obtiennent le statut de réfugié. "Vluchtelingenwerk Vlaanderen" cite comme source les statistiques du Conseil du contentieux des étrangers, la juridiction administrative compétente pour connaître des recours introduits à l'encontre de décisions individuelles prises en application des lois sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers.

"Vluchtelingenwerk" parle de discordance et rappelle avoir déjà dénoncé cette situation l'année dernière, à l'occasion des auditions organisées par la commission de l'Intérieur du Sénat. Un mécanisme existe du reste pour éviter ce genre de situation. "Vluchtelingenwerk" souhaite que soit garantie l'unicité de la jurisprudence et demande la création d'une chambre à trois juges ou la mise en délibéré des dossiers à l'assemblée générale des juges.


Vos commentaires