Un fournisseur d'électricité néerlandais fait faillite: vers une hausse des prix pour tous les consommateurs?

Un fournisseur d'électricité néerlandais fait faillite: vers une hausse des prix pour tous les consommateurs?

L'entreprise Anode, le fournisseur des fournisseurs d'énergie, a été déclaré en faillite. Cette liquidation est capitale, parce que cette firme fournissait en électricité toute une série de "petits" fournisseurs très bons marché tels que Octa+, méga, Energie 3000. Au total, elle distribuait de l'énergie à 14 fournisseurs. 

Cette faillite va avoir d'importantes conséquences. Tous les particuliers qui avaient souscrit leur contrat chez l'un de ces 14 fournisseurs pourraient voir le montant de leur facture augmenter. On parle d'une hausse de 50 à 60 euros maximum. 

Anode cherche désormais de nouveaux fournisseurs d'énergie avec qui ils négocieront les prix. Ce facteur est particulièrement important pour l'entreprise afin de proposer à ses clients les mêmes conditions de contrat.


Quels consommateurs risquent d'être impactés?

Du côté de la CREG, la commission de régulation de l'électricité et du gaz, on confirme la liquidation mais les réunions de concertation des régulateurs régionaux sont en cours. Difficile donc déjà de se prononcer sur les conséquences.

"Il n'y a pas de raisons d'avoir des inquiétudes. Des réunions ont eu lieu entre régulateurs, et on suit la situation de très près", indique Anne-Marie De Vreese, porte-parole de la CREG, au micro de Florent Tondeur pour Bel RTL.


Le montant de la facture pourrait augmenter

Damien Ernst, professeur à l'université de Liège et spécialiste dans les questions énergétiques, se veut plus pessimiste. Pour lui, la faillite d'Anode pourrait entraîner la faillite des petits fournisseurs. Résultat: les consommateurs pourraient en être impactés.

"Ceux qui ont des contrats chez un fournisseur qui ne fait pas faillite sont les plus protégés. Les autres risquent de voir leur facture augmenter significativement, dans un délai très court, à partir du mois prochain", souligne-t-il. 

Vos commentaires