En ce moment
 

Un habitant du sud de pays intente un procès contre la société wallonne des eaux à cause de ses données personnelles

Un habitant du sud du pays a intenté un procès à l'encontre de la Société wallonne des eaux. Un peu comme dans l'affaire Facebook, le plaignant souhaite pouvoir connaître les données personnelles que le distributeur a en sa possession. Julien Crête et Gaëtan Zanchetta ont rencontré les avocats pour le RTLinfo 19H.

Nos données, nos adresses, nos noms ont pris de la valeur avec le temps. Elles se retrouvent d’ailleurs au centre d’un conflit juridique en Belgique. Face à face devant le tribunal correctionnel de Mons, on trouve la société wallonne des eaux et l’un de ses clients qui rencontre des problèmes de facturation. "Le nœud du problème, c’est que vous avez une société, la SWDE, qui dispose de données erronées à l’égard de l’un de ses affiliés, à savoir mon client, et à cet égard-là ne veut pas communiquer les données dont elle dispose, alors qu’elles sont erronées", explique Frank Discepoli, avocat du plaignant, au micro de Julien Crête pour le RTLinfo 19H.


"Nous ne récoltons par ailleurs aucune autre donnée à l’insu de qui que ce soit"

Face à cette situation qui dure depuis plus de 10 ans, la Société wallonne des eaux explique ne pas avoir reçu les preuves nécessaires pour assurer l’envoi de telles données. Une manière, selon elle, de protéger ses clients, la nature même des données étant à relativiser. "Ce sont donc des données qui sont extrêmement réduites et nous ne récoltons par ailleurs aucune autre donnée à l’insu de qui que ce soit. Par ailleurs, nous ne sommes pas une société commerciale, donc nous ne cédons ces données à aucun tiers et certainement pas à des fins commerciales", insiste Benoît Moulin, porte-parole de la SWDE, face à la caméra de Gaëtan Zanchetta.


Un nouveau règlement

Dans les prochaines semaines, un nouveau texte européen fera son apparition en matière de protection des données. On y rappellera le droit à toute personne à connaître ce qu’une entreprise sait de vous. Des clarifications semblent, en effet, nécessaires. "Dans quelques jours, va entrer en vigueur le RGPD, à savoir le règlement général de protection des données, au niveau européen et qui là, va réglementer encore plus drastiquement l’utilisation de données à caractère personnel pour des sociétés comme la SWDE, mais également comme Facebook", ajoute Me Discepoli.

Au-delà de l’affaire pure et simple et de ses rouages administratifs, l’avocat a tenu à faire de ce projet le symbole d’une nouvelle manière de se protéger.

Vos commentaires