En ce moment
 

Un nouvel espace pour aider les enfants de migrants à retrouver un peu de confiance: "Je me sens très très bien", commente Emirkham, 7 ans

Le centre d'accueil de la Croix Rouge situé à Natoye en Province de Namur vient d'inaugurer un espace multisensoriel qui doit aider les enfants de migrants, complètement déracinés, à retrouver un peu de leur confiance Justine Roldan-Perez et Alain Hougardy l’ont visité pour le RTL INFO 19H.

Cogner, sauter, grimper, se balancer : dans un premier espace du centre d’accueil, les enfants se défoulent. Le but est d’évacuer toutes les tensions, avant de passer aux autres activités. "De parler des inquiétudes qu’ils ont connu sur le chemin, ou qu’ils connaissent ici dans les centres. Il y a une agitation qui a besoin de s’exprimer, qui a besoin d’être apaisée, le lieu a été créé pour ça", explique Bernadette Fontaine, psychomotricienne au centre de la Croix-Rouge de Natoye. 

"Je me sens bien, très très bien", commente Emirkham, 7 ans, alors qu’il joue au milieu de boules en plastique.

Place ensuite aux découvertes sensorielles. Dans une seconde salle, il y a des pots à odeurs, ou encore des instruments de musiques un peu particuliers. L’objectif est de retrouver des sensations connues et rassurantes. "On s’est effectivement rappelé de tout ce qui est lié à la grossesse, toutes les vibrations que l’enfant et le bébé peuvent ressentir dans le ventre. On essaye de retrouver ça à travers des instruments vibrants", explique Emilien Cloman, adjoint au directeur du centre de la Croix-Rouge de Natoye. 

"Les enfants, au moment où ils sont ici, veulent continuer. Le grand là, il ne veut pas sortir, il veut rester tous les jours ici", commente Genet, maman de Nahom et d’Aissatou.

Lumière tamisée, musique douce, odeur d’huile essentielles : dans une troisième salle, les enfants peuvent profiter d’un dernier moment d’apaisement. "On les berce, que ce soit dans le matelas d’eau ou dans le cacoon [une tente suspendue, ndlr]. Ici, il y a un espace plutôt de contenance, avec les coussins, et ce type de matériaux, une couverture avec des balles de tennis bien épaisse, donc il y a vraiment un côté enveloppant qui permet d’apporter un sentiment de sécurité", détaille Jeanne De Visscher, collaboratrice polyvalente au centre Croix-Rouge de Natoye.

A terme, l’espace devrait également accueillir les enfants des autres centres. Ils représentent environ 30% des résidents hébergés par la Croix-Rouge.

Vos commentaires