En ce moment
 
 

Un vaccin contre le Covid-19 annoncé comme "efficace à 90%" mais l'immunité collective n'est pas proche, estime Emmanuel André

Un vaccin contre le Covid-19 annoncé comme
 
CORONAVIRUS
 

Un vaccin a été annoncé ce lundi comme "efficace à 90%"  par Pfizer et BioNtech, les groupes pharmaceutiques qui le développent. La nouvelle suscite forcément beaucoup d'espoir. Ce vaccin se fonde sur la technologie dite de l'Arn, autrement dit l'utilisation des produits expérimentaux basés sur des morceaux de matériel génétique modifié. La protection des patients a été obtenue sept jours après la deuxième des deux doses et 28 jours après la première, selon les résultats préliminaires. 

"Je crois que nous sommes dans une bonne situation pour avoir jusqu'à 50 millions de doses dans le monde cette année. Je crois aussi que nous pourrions même atteindre 1,3 milliard de doses l'année prochaine", a souligné Albert Bourla, directeur général de Pfizer.

L'essai de phase 3 est toujours en cours. Il s'agit de la dernière étape avant une homologation. Cette nouvelle est encourageante pour de nombreux scientifiques. De son côté, le microbiologiste Emmanuel André se réjouit mais apporte quelques nuances. "Ces vaccins sont très instables à température ambiante donc pour vacciner, on va devoir déployer des congélateurs qui vont suivre ces doses de vaccins. En terme logistique, administrer ces vaccins à des centaines de millions voire des milliards de personnes va être compliqué", précise-t-il. 

Les groupes à risques, les premiers vaccinés

Il y a quelques jours, le directeur de l'entreprise AstraZeneca a déclaré que son candidat vaccin serait prêt en fin d'année. Le groupe pharmaceutique est également dans la phase 3. Il s'agit ici d'un vaccin à vecteur viral. Il utilise donc comme support un autre virus transformé puis adapté. 

Si tous parviennent à atteindre leurs objectifs, les premiers groupes à risque pourraient être progressivement vaccinés d'ici la fin de l'hiver. "Cela ne suffira pas pour rompre la transmission du virus dans la société. On ne va pas atteindre l'efficacité qu'il y a dans l'imaginaire collectif avant un an", prévient Emmanuel André. 

De son côté, le directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé salue les nouvelles encourageantes en matière de vaccin provenant de Pfizer et BioNtech.

COVID-19 en Belgique : où en est l’épidémie ce lundi 9 novembre ?

Covid-19: que contient un vaccin?

Covid-19: la Belgique peut-elle rendre le vaccin obligatoire?

 




 

Vos commentaires