En ce moment
 
 

Une étude sur la mobilité propose aux prochains gouvernements 3 actions concrètes pour désengorger le pays

Une étude sur la mobilité propose aux prochains gouvernements 3 actions concrètes pour désengorger le pays

Pour faire face aux défis environnementaux et aux embouteillages structurels grandissants, des réformes concrètes et coordonnées devront être mises en oeuvre ces 3 à 5 prochaines années, avance le bureau de consultance Deloitte dans son rapport "A New Deal for Mobility" présenté jeudi. Il propose un plan reposant sur 3 piliers.

C'est une réalité: la Belgique étouffe sous la congestion automobile. De tous les pays d'Europe, on est le 2ème à passer le plus de temps dans les embouteillages, derrière les Britanniques. En tout, ça représente près de 40 heures par an perdues à attendre de pouvoir avancer!

Pourtant, la voiture reste le moyen de transport privilégié des Belges, avec 61% des déplacements effectués en voiture pour 74% de tous les kilomètres parcourus. D'autant que "d’après le Global Automotive Consumer Survey 2019 de Deloitte, la voiture est considérée comme le moyen de transport le plus fiable, le plus sûr et le plus facile à utiliser". Enfin, le plus important pour les Belges au moment de choisir leur moyen de transport est à 43% la rapidité, contre 20% le coût et 18% la sécurité.

Face à ce constat, la voiture a encore de beaux jours devant elle, même si selon Deloitte, les véhicules de demain seront plus souvent des véhicules partagés qu'aujourd'hui et les conducteurs de demain rechignerons moins à combiner leur voiture avec un autre moyen de transport.

Le cabinet fait donc une série de recommandations aux politiciens pour la prochaine législature dans le but de contenir la congestion automobile dans le futur.


1) Créer des parkings de délestage autour des villes, reliés à beaucoup de transports en
commun


Le premier pilier consiste à rendre les alternatives à la voiture plus attrayantes, "même si la voiture restera toujours et devra subsister une part importante de notre réseau de transport".

Les nœuds de mobilité à des endroits stratégiques, où les transports en commun, les parkings et les services de partage sont connectés, doivent notamment permettre d'offrir un peu de répit.

Quelque 20.000 voitures pourraient ainsi être retirées du trafic dans et autour de Bruxelles par exemple. Et on sait que si on enlève 10% des voitures à Bruxelles, on diminue les bouchons de 40%.

Pour Deloitte, les principales villes où concentrer l'effort sont Bruxelles, Anvers, Gand, Louvain, Charleroi, Namur et Liège.


Promouvoir le vélo au centre-ville

L'étude plaide également pour la promotion du vélo comme alternative à la voiture sur de courtes distances et dans les centres-villes. Des investissements supplémentaires devraient en outre être réalisés dans l'infrastructure cycliste.


2) Taxer les conducteurs de voitures de société en fonction du carburant consommé

Le deuxième pilier du "New Deal" concerne la fiscalité. Ainsi les propriétaires de voitures de société devraient être taxés sur leur consommation et des voitures de société moins polluantes devraient être encouragées.

L'étude demande à ce que le nouveau budget sur la mobilité, qui ne porte pour l'instant que sur les voitures de société, soit 8% du parc automobile, soit étendu à tout un chacun pour permettre à tous les Belges de bénéficier d'argent à investir dans, par exemple, des abonnements aux transports en commun.


3) Investir massivement dans les bornes de rechargements des voitures électriques ...

Le troisième pilier repose sur la promotion de voitures dites "vertes". À court terme, la voiture électrique sera la meilleure alternative aux véhicules essence et diesel, avance le rapport. Deloitte estime que d'ici 2030, 1,2 million de voitures électriques rouleront en Belgique.

La société pointe la nécessité d'éliminer la "range anxiety", soit la peur de tomber à court de batterie, en investissant notamment dans des bornes de rechargement.

En outre, le gouvernement devrait réduire la différence de prix entre les voitures électriques et celles roulant au diesel ou à l'essence, en taxant davantage ces dernières.

Une réduction d'impôt pour les voitures électriques ne serait, selon le rapport, pas viable à long terme vu la forte hausse attendue des achats de ce type de véhicule. Dans ce contexte, l'étude de repenser la fiscalité dans sa totalité pour rendre plus vert le parc automobile (ou pour stimuler les voitures électriques.)


Possible seulement si des transports en commun efficaces suivent

Il est important que les réformes proposées soient accompagnées de transports en commun "fiables, faciles d'utilisation" qui "permettent aux utilisateurs d'atteindre leur destination le plus rapidement possible", avance encore Deloitte.

 

DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS

Répondez aux sondages ci-dessous pour découvrir si nos lecteurs sont plutôt pour ou contre ces mesures proposées par le cabinet Deloitte.

 

Merci pour votre vote

Sondage

Créer des parkings de délestage aux abords des villes avec connexions en transports en commun?

  • Pour
  • Contre
  • Sans avis
  • 1306%
  • 307%
  • 84%

[Ce sondage n'a aucun caractère scientifique et ne reflète que les opinions des internautes.] 1306 votes

 

Merci pour votre vote

Sondage

Investir plus dans les infrastructures pour les cyclistes dans les centres-villes?

  • Pour
  • Contre
  • Sans avis
  • 941%
  • 361%
  • 209%

[Ce sondage n'a aucun caractère scientifique et ne reflète que les opinions des internautes.] 941 votes

 

Merci pour votre vote

Sondage

Taxer les voitures de société en fonction du carburant consommé?

  • Pour
  • Contre
  • Sans avis
  • 735%
  • 690%
  • 135%

[Ce sondage n'a aucun caractère scientifique et ne reflète que les opinions des internautes.] 735 votes

 

Merci pour votre vote

Sondage

Augmenter fortement le nombre de bornes de rechargement pour voitures électriques?

  • Pour
  • Contre
  • Sans avis
  • 910%
  • 323%
  • 238%

[Ce sondage n'a aucun caractère scientifique et ne reflète que les opinions des internautes.] 910 votes

 

Merci pour votre vote

Sondage

Surtaxer les voitures essence et diesel pour réduire l'écart de prix avec les voitures électriques?

  • Pour
  • Contre
  • Sans avis
  • 115%
  • 1775%
  • 18%

[Ce sondage n'a aucun caractère scientifique et ne reflète que les opinions des internautes.] 115 votes

Vos commentaires