En ce moment
 
 

Une petite coupe pour fêter le Nouvel An au bureau? Voici les règles en matière d'alcool au travail

Une petite coupe pour fêter le Nouvel An au bureau? Voici les règles en matière d'alcool au travail
©Pixabay

La fin d'année approche, et vous allez peut-être fêter cela autour d'un verre après le boulot avec vos collègues et votre patron. C'est l'occasion de se pencher sur la question délicate de l'alcool au travail. Une convention qui date de 2009 balise le terrain : la consommation de boissons alcoolisées en entreprise est bel et bien autorisée, mais il y a des conditions, comme l'explique Thierry Evens, porte-parole de l'Union des Classes Moyennes (UCM): "On peut consommer de l'alcool dans l'entreprise, en dehors des heures de travail, avec l'accord de l'employeur, bien entendu".

Ce qui est punissable ou non

L'employeur n'a donc pas à se soucier de ce que consomme son employé sur le temps de midi, par exemple. Il ne peut pas non plus vous punir si vous êtes positif. Votre patron peut par contre sanctionner les conséquences d'un état d'ébriété. "Si on fait courir des risques à soi-même ou aux autres parce qu'on conduit un camion ou des engins de chantier, ça peut être une faute grave. Mais si plus simplement, parce qu'on a consommé de l'alcool, on n'est pas capable de faire son travail correctement, ça, c'est punissable. Ce n'est pas constitutif d'une faute grave, mais on peut donner un avertissement. Au bout de trois avertissements, ça peut être un motif de licenciement".

L'employeur garde une responsabilité

L'employeur qui marque son accord pour la consommation d'alcool sur le lieu du travail endosse par ailleurs des responsabilités assez importantes. "Si on consomme de l'alcool dans l'entreprise, avec l'autorisation de l'employeur, par exemple après les heures de travail, qu'il s'agisse du Nouvel An, d'un départ en pension, ou de fêter un gros contrat, peu importe, le trajet du retour reste un trajet du travail. C'est donc un trajet qui sera couvert par l'assurance accident de travail de l'employeur. Cela veut dire que l'employeur garde une responsabilité, doit mettre en garde ses salariés par rapport à ce trajet du retour, et si possible, offrir des alternatives à la voiture pour que tout le monde puisse retourner dans de bonnes conditions de sécurité", ajoute Thierry Evens.

Le bilan de ces règles est positif, selon l'UCM. La consommation d'alcool dans les entreprises est devenue plus raisonnable depuis la mise en place de la convention en 2009.

Vos commentaires