En ce moment
 
 

Une semaine de 4 jours oui, mais avec quels horaires ? Les débats s'animent dans la majorité (vidéo)

 
 

La semaine de 4 jours est sur la table du gouvernement. L'idée étant de permettre aux travailleurs de bénéficier d'un jour de congé par semaine, ce qui est utile pour les loisirs ou l'organisation en règle générale. Mais la majorité se divise sur une question clé: faut-il conserver le régime actuel des 38h par semaine ? Pour les libéraux, cela ne posera pas de problème, avec des journées de 9h30 mais organisées de manière flexibles afin d'offrir une souplesse d'organisation. Côté socialiste, notamment, on plaide pour une semaine de travail plus courte. Attention que, quoi qu'il se passe, cela se fera sur base volontaire.

Sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche, les débats sur ce sujet se sont avérés houleux. Pour Christian Leysen, Député fédéral Open Vld et membre de la Commission des Finances et du Budget, il est notamment temps de prendre un peu de détachement vis-à-vis des syndicats. "Il faut réhabiliter l'effort et donner de la flexibilité aux gens", a-t-il d'abord affirmé. "Ce sont des mesures qui sont volontaires, tant de l'employeur que de l'employé. Il faut que l'on s'adapte. Pour moi, la concertation sociale, c'est un peu le pouvoir de dire non aujourd'hui. Sauf si l'état vient avec des sous. Je suis pour un marché du travail où on responsabilise tout le monde", a-t-il ensuite détaillé.

Ce à quoi le Parti Socialiste a répondu dans la foulée, via Pierre-Yves Dermagne , Vice-Premier ministre et ministre de l’Economie et du Travail. "La concertation sociale, c'est le fondement de notre démocratie en Belgique. C'est un héritage de la Seconde Guerre Mondiale, un héritage du pacte social conclu entre patrons, syndicats et politiques par rapport à l'organisation du monde du travail", a-t-il précisé. "Notre accord de gouvernement prévoit que la concertation sociale soit remise au coeur du débat. Nous allons interroger les partenaires sociaux sur une série de propositions. Mais nous continuons à plaider pour une réduction du temps de travail".

Le débat concerne notamment les métiers spécifiques et pénibles. Est-ce qu'une semaine de 38h, réduite en 4 jours, est réaliste ? Pour Delphine Latawiec, Responsable du secteur commerce à la CSC, la question ne s'est pas encore posée. "Il faut songer à la pénibilité du travail sans toucher aux heures que comporte une semaine. Cela peut être problématique pour les gens", a-t-elle déclaré sur notre plateau.

Les discussions vont se poursuivre pour définir le cadre précis de cette mesure. 


 




 

Vos commentaires