En ce moment
 

Une voiture sur trois est à la recherche d’une place de parking à Bruxelles: et si la solution venait d’une appli?

  • Pasha permet aux Bruxellois de louer leur place de garage privé

  • Le parking, un enjeu majeur de mobilité dans les grandes villes

 

A la veille de la journée sans voiture, le RTL Info 13H s’est intéressé aux problèmes de stationnement dans la capitale. Sur les routes bruxelloises, on considère qu'une voiture sur trois est à la recherche d'une place de parking. Plusieurs entreprises proposent aux particuliers et aux sociétés de louer des espaces privés à des automobilistes.

Des start-up bruxelloises se sont lancées dans le marché de plus en plus important du stationnement. C’est une option de plus pour ceux qui cherchent à se garer et une source de revenu supplémentaire pour les propriétaires.

Une jeune société va ainsi lancer une application qui permettra aux particuliers de mettre en location l’espace devant leur porte de garage. L’objectif est notamment de faciliter la mobilité dans la capitale en quelques clics.


Faciliter la mobilité et générer des revenus

"Il suffit d’ouvrir l’application Pasha, de cliquer sur rechercher une place de parking, une carte géolocalisée s’affiche directement. L’automobiliste peut voir immédiatement les places qui sont disponibles. Il peut ensuite cliquer sur l’une d’elles, entrer son numéro de plaque, fixer son temps de parking et le conducteur voit directement combien il devra payer", explique Pierre Van Nieuwenhove, le directeur de cette société, interrogé par Céline Gransard et Pierre Targnon pour le RTL Info 13H.

Le prix du service pour les automobilistes sera compris entre 90 centimes et 1 euro 50 de l’heure. La moitié sera reversée au propriétaire du garage. Cela pourrait donc constituer une source de revenus intéressante pour ceux qui possèdent des garages inutilisés.

D’autres sociétés proposent de mettre à disposition des automobilistes des parkings sous-exploités, dans des immeubles de bureaux ou des hôtels par exemple. C’est le cas de BePark.


Des solutions qui favorisent encore la voiture?

Ces différentes solutions vont-elles réellement aider à décongestionner la capitale ? Est-ce que ce ne serait pas plus efficace de décourager l’utilisation des voitures dans les centres-villes ? Julien Vandeleene, le directeur de Be Park, était l’invité du RTL Info 13h et il a estimé que le non à la voiture tout de suite, ce n’était pas possible.

"30% du trafic est lié à la recherche de stationnement, donc le parking solutionne, en tout cas partiellement, les problèmes de mobilité. Mais à côté de ça, il faut une évolution des transports publics, avec les RER, bus, trams et trains, et aussi les solutions privées comme les véhicules partagés", a-t-il déclaré.

Vos commentaires