En ce moment
 
 

Va-t-on vraiment supprimer 8 maternités en Wallonie? Maggie De Block rassure (vidéo)

 
 

Le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé conseille la suppression de 17 maternités en Wallonie et à Bruxelles. Maggie De Block, qui avait déjà abordé cette étude dans un communiqué la semaine dernière, est venue mettre les choses au clair sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche".

Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a rendu cette semaine un rapport en vue de conseiller le gouvernement dans sa politique en matière de soins de santé. L’étude révèle que, pour être efficiente en termes de coût, une maternité devrait effectuer au moins 557 accouchements par an, contre 400 aujourd’hui. L’étude nuance cependant cette "norme": le trajet en voiture pour rejoindre une maternité ne doit pas excéder 30 minutes. Sur base de cette étude, 17 maternités (8 en Wallonie, aucune à Bruxelles) devraient donc fermer leurs portes dans notre pays.


 

Maggie De Block était face à Christophe Deborsu ce dimanche pour parler de cette étude. La ministre fédérale des Affaires sociales et la Santé publique, de l'Asile et la Migration, a d'abord tenu à mettre les choses au clair.  "Ce n'est pas ma décision, c'est une étude du KCE qui a été faite, un centre d'expertise indépendant, assure la ministre Open VLD. On a des maternités qui coutent beaucoup et n'ont pas assez de naissances. Il y en a qui n'en ont même pas une par jour, mais les coûts sont fixes. Le KCE s'est demandé à quelle échelle on pourrait organiser les maternités."

"Il faut se réorganiser"

Pour Maggie De Block, la suppression de ces 8 maternités en Wallonie n'est pas pour tout de suite. "C'est l'étude qui est fournie, l'information qui est fournie, mais il faut se décider dans les hôpitaux, dans les réseaux, dans la politique. Il n'y a pas de raison de le faire maintenant tout de suite. Il faut se réorganiser, c'est un tiers dans la grande réforme des hôpitaux. Il y a quand même des défis pour le futur, avec une population de plus en plus âgée."

La ministre explique par contre qu'il serait tout e même intéressant de réorganiser les maternités, notamment au niveau du personnel. Selon elle, certaines maternités n'ont en effet pas de naissance sur une journée, mais des équipes sont tout de même mobilisées. "Il y a des maternités qui ont beaucoup de naissances et là, on a le même nombre de personnel. On pourrait peut-être mieux travailler. Ce n'est pas une question de qualité ou de distance. Dans les villes, on a même tenu compte de l'immobilité."

"Ce qui compte, c'est que les jeunes mères et les bébés aient les soins les plus performants", rassure la ministre de la Santé.




 

Vos commentaires