En ce moment
 

Le MARATHON de contrôle de vitesse a commencé ce matin: 545 endroits concernés, que pensent les Wallons de ces radars?

La police vient de commencer son marathon de contrôle de vitesse: 138 zones de police sont mobilisées pour cette opération. Au total, 545 endroits dans le pays seront contrôlés par 330 agents. Pour des raisons de sécurité, la police a choisi de ne pas annoncer à l'avance les lieux de contrôles. L'opération va durer jusqu'à demain matin 6h. Ces contrôles supplémentaires interviennent pour sensibiliser les automobilistes aux conséquences d'une vitesse excessive. Selon la police fédérale, de plus en plus de conducteurs dépassent les limites de vitesse, cette infraction reste l'une des principales causes d'accidents de la route.

C'est la neuvième fois que ce marathon est organisé et cette année plusieurs pays européens effectuent également des contrôles de vitesse supplémentaires pendant 24 heures. Lors de la précédente édition, la police avait contrôlé 1,3 millions de véhicules. Près de 3% d'entre eux étaient en excès de vitesse

Mais ces radars, comment sont-ils perçus par la population ? Selon certaines études, seul un Wallon sur deux estime qu'ils sont utiles. Un Wallon sur trois pense, par ailleurs, qu'ils ne servent qu'à renflouer les caisses de l'Etat.  "C'est un moyen de récupérer de l'argent. Il y a sûrement d'autres moyens de faire rentrer de l'argent, parce que franchement on roule à 55 km/h, puis on arrive à 60 km/h et BAM !", a confié un automobiliste à notre journaliste Vincent Jamoule. "Ca remplit les casses de l'Etat mais ça assure aussi la sécurité des autres", a indiqué un autre conducteur.

Les automobilistes de sexe masculin âgés entre 18 et 34 ans représentent le profil le plus souvent mis à l'amende pour excès de vitesse. Et au vu des chiffres, les contrôles de vitesse ne dérangent pas tout le monde, loin s'en faut. "J'ai des petits-fils qui roulent très vite. Ils me font rire parce que quand je suis avec eux ils me disent qu'ils font un effort parce que je suis avec eux", a avoué une passante. 

"Les gens ont quand-même besoin d'avoir un frein", déclare une autre automobiliste. "Il me semble que ça ralentit tout de même la circulation", conclut finalement une autre piétonne. 

 

Vos commentaires