En ce moment
 

Venus relever les compteurs, des agents ORES se font agresser: "On ne tolère plus le moindre problème d'électricité" (vidéo)

Un releveur de compteurs d'énergie d'ORES, le gestionnaire du réseau, a été agressé la semaine passée à Marcinelle. Le groupe dénonce des insultes à répétition, voire de la violence de plus en plus fréquente à l'égard de ses agents.

La semaine dernière, un releveur ORES est insulté et ensuite frappé sans raison particulière. Il trouve heureusement refuge chez une riveraine. Selon les employés, ce cas est loin d’être isolé et serait même de plus en plus fréquent. Les travailleurs n’en peuvent plus. "On essaie de tempérer, d'écouter les clients, d'être diplomates, explique Ozkan Rer, releveur auprès de la société ORES. On n'a pas le choix. Il y a des clients agressifs et d'autres qui sont contents. Je dirais que 80% des clients sont contents que l'on vienne relever leurs index".


"Ils ne sont pas responsables de votre consommation"

Sur sa page Facebook, ORES a publié un message pour sensibiliser le public à cette problématique. "Nos releveurs sont des hommes et des femmes qui font leur métier et qui sont à votre service, à votre écoute (...), peut-on y lire. Ils ne sont pas responsables de votre consommation, ni des factures que vous recevez de votre fournisseur. Ils ne sont pas non plus responsables de telle ou telle décision ou réglementation qui est adoptée et que certains trouvent "scandaleuse".

"L'électricité dans la vie des gens, elle est indispensable, explique Jean-Michel Brabant, porte-parole d'ORES. Vous ne pouvez plus vous en passer. Et donc, qu'il s'agisse du prix de l'électricité, d'une panne ou d'autre chose, le degré d'acceptation de ce genre d'évènements s'est réduit. Aujourd'hui, on est de plus en plus impatient".

L’entreprise espère que son message sera entendu. Les riverains interrogés par nos reporters Justine Roldan Perez et Benoît Elsen semblaient sensibles à ce que vivent les travailleurs. "C'est injuste que certains s'en prennent à eux, je ne sais pas quoi vous dire d'autre. Ils font juste leur boulot", dit un client.

Depuis plusieurs années, l’entreprise propose à ses travailleurs de suivre des formations pour réagir au mieux aux comportements violents.

 

Vos commentaires