En ce moment
 

Vers la suppression des vols courts en avion? "Ça prend autant de temps qu'en train et ça pollue plus!"

Vers la suppression des vols courts en avion?

Les vols d’avion très courts depuis Bruxelles à destination de villes très proches qui sont polluants doivent-ils être supprimés ? Le Parlement néerlandais veut supprimer celui reliant Bruxelles à Amsterdam.

Bruxelles-Amsterdam en avion, c’est 55 minutes de vol. Vers la même destination, mais à bord d’un train à grande vitesse, il faut 1 heure et 33 minutes. "Il faut faire la file à l’aéroport, attendre son bagage, il faut se garer, on va plus vite en train!", remarque un potentiel voyageur. "Ça prend autant de temps, et l’avion ça pollue plus que le train!"

5 VS 80 kg de CO2

Sur internet, différentes plateformes permettent aujourd’hui de calculer l’impact environnemental de nos déplacements. Nous avons donc fait le calcul approximatif de l’empreinte carbone pour le trajet Bruxelles-Amsterdam. En train, 5 kg de CO2 sont émis par passager. En avion, 80 kg environ.

"Plus un vol est court, plus il est proportionnellement négatif pour le climat"

"Plus un vol est court, plus il est proportionnellement négatif pour le climat", explique Nicolas Van Nuffel, président de la coalition climat. "Pourquoi? Parce que au moment où vous décollez et où vous atterrissez que vous allez devoir consommer le plus de carburant et que vous renforcez le plus le réchauffement climatique. De nos jours, ça n’a plus de sens de prendre un vol pour moins d’une heure."

Ces vols vers Amsterdam, il y en a 5 chaque jour. Et ce n’est pas la seule liaison courte au départ de Bruxelles. Des avions décollent quotidiennement à destination de Londres, Francfort ou Paris, avec à l’arrivée des émissions de CO2 jusqu’à 30 fois plus élevées qu’en train.

Rétablir le réseau de trains de nuit?

"Il n’y a pas de réelle plus-value, d’autant plus qu’en train, on va de centre-ville à centre-ville", ajoute aussi le président de la coalition climat. "Ça fait partie des questions qu’on doit se poser. Mais ça demande qu’on ait une offre de train qui soit valable. Une des solutions serait notamment de rétablir le réseau de trains de nuit qu’on avait il y a une génération et qui a progressivement été retirée pour mettre des avions à la place".

Grab_20190307_142022_775

Le train reste plus cher

Développer l’offre, car pour certaines de ces destinations en Europe, opter pour le train reste plus cher et compliqué. Exemple: pour une virée à Milan ce week-end, nous avons trouvé des billets d’avion à 115 euros aller-retour pour un vol d’une heure 35. Alors qu’en train, le prix dépasse les 350 euros pour un trajet qui dépasse les 10 heures.

Vos commentaires