En ce moment
 
 

Vers un report de la réouverture de l’Horeca? Le cri de détresse de Valérie, la gérante d'un restaurant

 
CORONAVIRUS
 

Certains restaurants affichent déjà complet pour le mois prochain. Mais 20 jours avant le 1er mai, la date projetée par les autorités, la réouverture ne semble pas tout à fait acquise. Le commissaire corona Pedro Facon plaide déjà pour la repousser à la mi-mai. Qu'en pensent les principaux intéressés?

"Sincèrement moi, si je n'ouvre pas le 1er mai, je ne suis pas sûre que je vais pouvoir rouvrir. C'est vraiment une question de survie", confie Valérie, la gérante d'un restaurant.

Le 1er mai ou la faillite. Aujourd'hui, Valérie n'arrive plus à faire face. "Chaque semaine, je reçois des factures de 2.000 à 3000 euros. En ouvrant, je fais 100 à 125 euros par jour. Je fais 223 euros un samedi, je fais comment pour payer ça? Je suis là tous les jours", ajoute-t-elle.

En colère, cette gérante ne comprend pas les récentes déclarations du commissaire corona Pedro Facon. "Tant pis si ce message n'est pas populaire. Après le 19 et le 26 avril, il serait sage d'attendre trois semaines avant la prochaine grande étape", a-t-il souligné.

Cette grande étape, Marc l'attend avec impatience. Ce restaurateur prépare d'ailleurs déjà sa réouverture le 1er mai. "Je reçois des coups de fil tous les jours. Je suis à plus de 200 personnes refusées pour l'instant. je ne sais pas d'où il sort ce commissaire mais il doit quand même comprendre ce commissaire qu'on attend tous depuis des mois et depuis plus d'un an, donc qu'il garde ça dans son chapeau et qu'il nous laisse rouvrir", demande-t-il.

Pour certains, pas question d'attendre plus longtemps. De nombreux restaurateurs prévoient d'ouvrir quoi qu'il arrive le 1er mai.

 




 

Vos commentaires