En ce moment
 

Vidéo choc de Greenpeace contre le saucisson de volaille Maya l'abeille, dont l'image est exploitée pour "promouvoir des crasses auprès des enfants"

Vidéo choc de Greenpeace contre le saucisson de volaille Maya l'abeille, dont l'image est exploitée pour

"Maya présente la seule et unique cigarette Maya l'abeille": Greenpeace lance mercredi une vidéo dans le cadre de sa campagne, annoncée début mai, visant à supprimer les charcuteries sur lesquelles figurent des idoles d'enfants. La vidéo, qui imagine la promotion de cigarettes Maya l'abeille, vise studio 100 et le saucisson de volaille à l'effigie de la célèbre abeille, dont la société de production détient les droits.

"Désormais, les enfants peuvent aussi profiter d'une vraie cigarette! Pratique, le paquet en format mini pour les petites mains. Avec le meilleur tabac au goût délicieux et doux de miel", peut-on entendre dans la vidéo. "Non, bien sûr, Maya ne fait pas la promotion de cigarettes", écrit Greenpeace. "Par contre, elle encourage la consommation de charcuteries pour enfants mauvaises pour la santé."

Ces charcuteries "augmentent le risque de maladies comme le cancer colorectal, les maladies cardiaques coronariennes et le diabète de type 2 et le risque de mortalité". C'est pourquoi Greenpeace souhaite que Studio 100 cesse d'exploiter Maya l'abeille pour "promouvoir des crasses auprès des enfants" en les remplaçant par "des alternatives saines, à base d'ingrédients d'origine végétale ou de la viande issue de l'agriculture locale et écologique".

Un appel est lancé aux internautes à signer une lettre destinée à Hans Bourlon, CEO de Studio 100. Dans le cadre de sa campagne, Greenpeace, qui milite pour une moindre consommation de viande, a fait analyser le saucisson de jambon Samson, le filet de poulet K3, le saucisson de volaille Maya, le saucisson de volaille Plop, le jambon supérieur Schtroumpfs et les saucisses Knack Schtroumpfs par un laboratoire indépendant, puis par deux diététiciennes pédiatriques. Il en ressort que ces produits sont tout aussi mauvais pour la santé que les autres charcuteries de supermarché.

Le patron de la société de production Studio 100 exige des excuses de la part de Greenpeace, qui a déjà fait savoir qu'elle ne comptait pas présenter d'excuses. De son côté Studio 100 ne souhaite pas entreprendre de poursuites judiciaires pour le moment. "Je ne vois pas Greenpeace tenter ce genre de choses avec Mickey Mouse, parce qu'ils en auraient vu de toutes les couleurs", estime M. Bourlon. "Nous faisons déjà des efforts pour promouvoir une alimentation saine et prévoyons d'élargir la gamme aux produits végétariens notamment", selon M. Bourdon. "Nous avons discuté de cela avec eux. Greenpeace en est conscient, mais ils nous prennent quand même pour cible. Ils savent aussi que nous suivons les règles et essayons même de jouer un rôle de pionnier: nous remplaçons, par exemple, le sucre dans les glaces".


"La comparaison entre fumer et manger de la viande est très bizarre"

Le patron de Studio 100 s'est dit choqué par le spot de Greenpeace: "je trouve que la comparaison entre fumer et manger de la viande est très bizarre et surtout, c'est totalement disproportionné". M. Bourlon estime également que l'ONG souffle le chaud et le froid. "En Espagne, nous planchons ensemble sur une campagne mettant en scène Maya l'abeille dans le cadre de la protection des abeilles", explique-t-il. Pour sa part, l'organisation Greenpeace explique avoir négocié durant près de cinq mois à ce sujet, mais sans encore avoir débouché sur quelque chose de concret. "Nous avons eu des échanges par courriel, mais nous ne nous sommes encore jamais réunis", confirme M. Bourlon. "Mais à un moment donné, en tant qu'entreprise, nous pouvons dire que nous avons compris leur point de vue et que nous travaillons à élargir notre gamme. Toutefois, nous ne sommes pas obligés de rendre des comptes à Greenpeace."

Vos commentaires