En ce moment
 
 

Voici à quoi pourrait ressembler la première île énergétique artificielle au monde: installée en mer du Nord, à quoi servira-t-elle?

 
 

Le gestionnaire de réseau Elia a présenté, cet après-midi à Ostende, les plans de la première île énergétique artificielle au monde. L'île Princesse Elisabeth sera installée à 45 kms de la côte belge.

Voici l'île Princesse Elisabeth, une série de caissons de béton entourant 5 hectares de sable.

Une île artificielle qui servira de multiprises géant. Elle centralisera et transformera l'électricité produite par le nouveau parc éolien belge installé en mer du Nord. "Cette île va remplacer plusieurs plateformes hautement nécessaires pour accueillir l'énergie qui vient des éoliennes et pour le porter vers la Côte", indique Chris Peeters, patron d'Elia, gestionnaire du réseau électrique en Belgique. 

L'île sera également connectée au réseau britannique et danois. Un nœud stratégique dont la construction devrait coûter 2 milliards d'euros. "Nous avons fait les comparaisons. Et il s'est avéré que l'île d'un point de vue technique, économique et environnemental présente beaucoup d'avantages", assure Markus Berger, responsable des investissements chez Elia. 

Des drones et des caméras ?

Les ministres de l'Energie et de la mer du Nord se sont rendus sur la grande sœur de l'île Princesse Elisabeth. Cette plateforme achemine l'électricité produite par les éoliennes déjà installées en mer du Nord. L'infrastructure est stratégique et extrêmement sécurisée. 

"On pense à l'utilisation de drones et de caméras. La défense est présente dans notre mer du Nord. La police effectue des contrôles. Mais on est bien conscient qu'il faut sécuriser cette île", souligne Vincent Van Quickenborne. L'île et le futur parc d'éoliennes Princesse Elisabeth sont situés à 45kms de la Côte, en bordure d'une zone protégée. Leur impact sur l'environnement est actuellement à l'étude. La construction ne devrait pas débuter avant 2026. 


 

Vos commentaires