En ce moment
 
 

Voici l'IP Tracking: l'arnaque qui gonfle les prix sur internet

300 millions d'Européens sont des victimes potentielles de ce qu'on appelle l'IP Tracking. L'IP Tracking est lié à votre connexion internet. Votre adresse IP est le numéro de référence de votre connexion. Certains sites de voyages sur internet s'en servent pour gonfler leur prix artificiellement.

300 millions d'Européens sont des victimes potentielles de l'IP Tracking. Une pratique qui permet à des sites internet de surtaxer les clients qui réservent des billets ou des séjours en ligne. C'est une arnaque à grande échelle, dénonce l'eurodéputé socialiste, Marc Tarabella. Il a interpellé hier la Commission européenne afin de lancer une enquête. Cette technique marketing est en particulier utilisée par des sites de tourisme, car 60 % des Européens utilisent le web pour choisir leurs vacances.

Comment ça marche?

Voici l'exemple d'une arnaque courante grâce à l' IP Tracking : une agence de voyages offre sur un internet un billet pour un séjour à 100 euros. Un internaute voit l’offre, puis continue ses recherches ailleurs. Quand il revient sur le premier site, le prix est monté à 120 ou 150 euros. Le client se presse alors de l'acheter, de peur que le tarif n'augmente encore. En réalité, le site a artificiellement gonflé son tarif. Pour piéger les internautes, les sites utilisent des cookies, qui permettent de tracer leurs recherches sur internet. "C’est une arnaque donc le client n’a pas conscience et ça va l’inciter à acheter le billet, plutôt que de tarder encore et de croire qu’il va encore augmenter. Donc il y a là une arnaque donc le client n’a pas toujours conscience", a expliqué l’eurodéputé au micro de Celine Hurner pour Bel RTL.


"Essayer d’identifier ces arnaqueurs et leur imposer des sanctions à la hauteur du préjudice"

L'eurodéputé M. Tarabella demande donc de mettre en place des mécanismes pour prouver la fraude. Mais avant tout, il faut d'abord que la Commission reconnaisse cette pratique comme une arnaque. "La première étape au niveau européen c’est de demander à la Commission européenne qu’elle reconnaisse que l’arnaque existe. Et après prendre les mesures qui s’imposent, essayer d’identifier ces arnaqueurs par internet et évidemment leur imposer des sanctions à la hauteur du préjudice. C’est pour ça qu’il y a donc une nécessité d’avoir une législation européenne adaptée qui s’inspire de certaines lois nationales comme par exemple en France où il y a carrément une loi qui interdit de tromper le client à l’aide de fausses informations qui indiquent qu’il va y avoir une pénurie et qui augmentent artificiellement les prix. Donc c’est ça qu’il faut combattre par une nouvelle directive", a-t-il encore précisé.

Comment se protéger?

Quelques conseils pour se protéger chez soi de ce type d’arnaque: paramétrer son serveur internet et refuser l'installation de cookies, effacer régulièrement les cookies, naviguer avec une adresse IP anonyme, éteindre son routeur...

Céline Hurner

Vos commentaires