En ce moment
 
 

Voici pourquoi il ne faut pas attacher un enfant avec son anorak à son siège auto

 
 

Pas de manteau, dans le siège auto. Comme le souligne nos confrères du groupe "L'Avenir", aujourd'hui, l'IBSR, l'Institut belge pour la sécurité routière met en garde les parents. Un enfant, trop habillé, risque d’être éjecté de son siège, en cas de choc. Même si l’hiver est là, mieux vaut donc le déshabiller, avant de démarrer. Un reportage d'Arnaud Gabriel et Catalina Iacob pour le Journal de RTL-TVI.

Comme tous les jours, Marie attache son enfant de 18 mois au siège enfant avec la même attention. Elle nous explique les gestes par lesquels passent ou sont passés tous les parents automobilistes: "Il y a les deux lanières et le point de jonction. On tire pour bien ajuster et l'enfant est bien sécurisé", montre-t-elle.

La ceinture collera davantage à la peau de l'enfant

Mais, comme cette maman, durant l'hiver, de nombreux parents ont tendance à laisser la veste de leur enfant lorsqu'il le place et l'attache à son siège. Un comportement déconseillé par l'Institut de la Sécurité Routière (IBSR). "Il est préférable de retirer la doudoune, le gros anorak de l'enfant. Pourquoi ? Premièrement, c'est plus confortable pour lui. Et deuxièmement, c'est plus sûr car il sera mieux attaché, la ceinture lui collera davantage à la peau. Et donc il n'y aura pas de risque qu'il passe sous la ceinture et soit éjecté en cas de choc", explique Benoît Godart, porte-parole de l'IBSR.

De nombreux parents pensent que leur enfant est bien attaché alors que ce n'est pas le cas

Ce conseil reste trop peu connu des parents. Certains restent même sceptiques. "Je ne suis pas sûre que ce soit vrai, l'important est qu'il soit bien attaché", dit une mère à notre journaliste Arnaud Gabriel. "C'est bien, je vais le faire la prochaine fois", dit une autre mère, convaincue pour sa part.

Au total, 80% des enfants pensent que leur enfant est bien attaché en voiture. La réalité est toute autre. Pour l'IBSR, seul un enfant sur deux est mal attaché. "Ce n'est pas toujours lié à une mauvaise foi ou une mauvaise volonté des parents, parfois il s'agit d'une mauvaise utilisation du siège ou l'enfant a passé les bras au-dessus de la ceinture", explique Benoît Godart. Chaque année, plus de 120 enfants sont tués ou blessés en voiture.





 

Vos commentaires