Week-end chargé sur les routes en raison des départs en vacances: 60 kms de bouchons, voici les axes encombrés

Week-end chargé sur les routes en raison des départs en vacances: 60 kms de bouchons, voici les axes encombrés

Les organisations de mobilité Touring et VAB prévoient un week-end chargé sur les routes en raison des nombreux départs en vacances mais également le début des congés du bâtiment et le début des vacances d'une grande partie des Néerlandais.

Des ralentissements étaient déjà observés samedi matin vers 10h30 sur les autoroutes françaises, allemandes, suisses et autrichiennes. En Belgique, le site de Touring mobilis ne recensait pas encore de problème notoire.

En Belgique, "des files sur la E40 Bruxelles-Côte et sur la E411 Bruxelles-Ardennes, dans les environs de la capitale, Liège et Anvers ne sont pas à exclure", prévoyait Touring jeudi.


60 kilomètres de bouchons

Sur le site de Touring mobilis toutefois, seuls quelque 60 kilomètres de bouchons étaient enregistrés samedi en milieu de matinée. Le VAB souligne encore qu'en raison des travaux sur l'E25 Liège-Luxembourg, 15 minutes de retard sont comptabilisés, ainsi qu'une demi-heure sur l'E19 Mons-Valenciennes.

A travers la France, l'axe Luxemburg-Lyon-Espagne (A31, A6, A46, A7, A9) accusait deux heures de retard tandis que celui de Lille-Paris-Bordeaux-Espagne (A1, A86, A10, A630, A63) affichait 2h30 de retard.

Les automobilistes prendront également 2h45 de temps de route supplémentaire sur la route Lille-Paris-Narbonne via Limoges, et 1h20 pour Lille-Paris-Narbonne via Clermont-Ferrand. En Allemagne, des retards sont enregistrés entre Würzburg et Rosenheim (1h15), Koblenz et Ludwigshafen (65 minutes), Hambourg et Flensbourg (30 minutes) ainsi que Karlsruhe et Ulm (25 minutes).

En Suisse également, des files se forment à l'entrée du tunnel du Gothard (40 minutes). Enfin, l'Autriche est quelque peu épargnée mais accuse toutefois 25 minutes de retard sur la B179 (Fernpassroute) et 10 minutes sur l'A10 Salzbourg-Villach en direction de la Slovénie.

Vos commentaires