En ce moment
 
 

Xavier, un Liégeois, teste chaque jour un moyen de transport différent pour se rendre au travail: voici ses conclusions

Xavier, un Liégeois, teste chaque jour un moyen de transport différent pour se rendre au travail: voici ses conclusions
© Xavier Ory

C'est la semaine de la mobilité depuis lundi. Pour le vivre à fond, un Liégeois a décidé de tester, chaque jour, un moyen de transport différent pour aller travailler.

Xavier Ory, 35 ans, s'est lancé un défi en cette semaine de la mobilité. Il habite dans le centre-ville de Liège et travaille à 12 kilomètres de son domicile. Son entreprise se trouve dans le zoning des Hauts-Sarts, comme il y en a plein d'autres en Wallonie. Cette semaine, il a testé chaque jour à moyen de transport différent pour aller travailler. Le but: montrer les avantages et les limites de chaque moyen de transport. Ce challenge a été initié par l'Union wallonne des entreprises. Sur le plateau du RTL INFO Bienvenue, il nous livre ses conclusions. 

JOUR 1 - Le vélo électrique, temps de parcours : 32 minutes

"En remontant sur un vélo, on retrouve un peu son âme d'enfant aussi. On a l'occasion de faire un peu du sport, de s'exercer plutôt que d'être assis dans sa voiture, être complètement passif et s'énerver dans les bouchons. En vélo, je me sens libéré, j'arrive au travail en forme donc c'était vraiment un amusement et un plaisir d'arriver au travail", indique Xavier. Il précise que pour encourager les travailleurs à prendre le vélo, des infrastructures dans les entreprises peuvent être mises en place. 

"Il faudrait peut être avoir une douche pour pouvoir être frais en arrivant au travail", assure le Liégeois. En cas d'intempéries, il peut également être utile de pouvoir bénéficier d'autres alternatives. 


 

JOUR 2 - En train, temps de parcours: 47 minutes

Xavier nous explique que pour effectuer son trajet en train, il lui a fallu marcher, ce qui a permis des interactions avec le voisinage. "Cela m'a pris plus de temps qu'en voiture mais j'ai pu saluer des voisins, échanger avec des navetteurs et déjeuner dans le train", indique-t-il. A la sortie du train, ce fut plus compliqué parce qu’il n’y a pas de moyen de relier les Hauts-Sarts. Des solutions de mobilité devraient être développées à partir de la gare, selon lui. 


 

JOUR 3 - En bus, temps de parcours: 1h16 

"Se rendre aux Hauts Sarts en bus est possible. Cependant il faut être motivé: réveil très matinal et un temps de marche conséquent. De meilleures connexions pourraient rendre ce mode de transport plus intéressant", assure Xavier.

JOUR 4 - En voiture, temps de parcours: 19 minutes

"Se rendre aux Hauts Sarts en voiture est la solution privilégiée par la majorité des travailleurs. Je les comprends. Je ne suis pas un fan du volant. Même les plus petits arrêts/embouteillages me rendent nerveux. Mais sans des alternatives crédibles et performantes ce sera compliqué de changer les mentalités", déclare-t-il. 

JOUR 5 - Télétravail, temps de parcours: 0 minute

"Télétravailler, c’est un gain de temps. Pas de déplacement, donc pas de stress lié à celui-ci non plus. Le meilleur déplacement est celui qu’on ne fait pas. Cependant il faut pouvoir se montrer flexible. Aujourd’hui, j’ai un rendez vous important et je m’y rendrai avec mon véhicule mais cela aurait pu être avec un véhicule partagé", conclut Xavier.

Vos commentaires