En ce moment
 

Y a-t-il vraiment moins de nids de poule sur le réseau routier wallon? 300 millions d'euros ont été investis...

Ennemis jurés des automobilistes, les nids de poule sont très nombreux sur les routes après l'hiver. La Région wallonne a investi 300 millions d'euros dans le réseau routier, avec pour effet une diminution du nombre de plaintes pour des carrosseries abîmées: 500 en 2017 contre 2.000 en 2012. Quentin Ceuppens et Guillaume Houssonloge se sont penchés sur le sujet pour le RTL info 13h.

Vous l'avez peut-être remarqué: les chantiers fleurissent un peu partout sur nos routes. Et c'est un mal nécessaire, car le réseau routier était (et l'est toujours à certains endroits) très endommagé. Le service public de Wallonie remarque désormais une diminution des plaintes concernant les dégâts occasionnés par des nids de poule.

Moins de plainte

"On passe d'environ 2.000 plaintes en 2012 à 500 en 2017, note Laurence Zanchetta, porte-parole du service public de Wallonie. Ça prouve réellement que l'état des routes s'est amélioré au cours de ces dernières années".

La procédure n'a pas changé entre 2012 et 2017. Notez cependant qu'elle est relativement lourde:
- il faut faire des photos des dégâts,
- des photos du tronçon et des nids de poule incriminés,
- un devis ou une facture d'un professionnel,
- mais aussi se rendre à la police pour obtenir un procès-verbal constatant les dégâts.

Et pour que votre plainte soit traitée, il faut six mois (c'est la période que nous a communiquée la porte-parole du service public de Wallonie). Il est donc probable que certains automobilistes se découragent et n'introduisent aucune plainte.


Des usagers très mitigés

Ce matin, parmi les usagers rencontrés, certains sont enthousiastes. "C'est vrai qu'il y a une petite amélioration quand même. Maintenant, ce n'est pas parfait évidemment mais on voit quand même qu'il y a un effort qui a été fait", note un automobiliste.

D'autres sont plus mitigés: 300 millions dépensés par la Wallonie pour réhabiliter certains tronçons, c'est bien, mais pas assez. "Y'en a quand même encore beaucoup. De temps en temps on arrive  et bang…", affirme un autre automobiliste. "On paye des taxes, on paye beaucoup de choses et on se retrouve avec des voitures abîmées. Non, je ne vois pas d'amélioration", note une usagère du réseau routier.

Aujourd'hui, on estime qu'il faudrait 5 milliards d'euros pour réhabiliter l'ensemble du réseau routier.

Vos commentaires