En ce moment
 
 

Yves Van Laethem rassure après le reconfinement d'une zone espagnole: "Ceci n'est pas une deuxième vague"

 
CORONAVIRUS

La région de Catalogne a ordonné samedi le reconfinement d'environ 200.000 habitants autour de la ville de Lerida suite à un regain de contagion. L'annonce suscite des inquiétudes jusqu'en Belgique. Le virologue flamand Marc Van Ranst demande aux Belges qui se sont rendus sur place de respecter une période de quarantaine. La ministre de la Santé Maggie De Block demande à ces mêmes personnes de se soumettre spontanément à un test.

Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus est intervenu en direct dans le RTL INFO 19H. Yves Van Laethem a tenu à rassurer. "Cette région de Catalogne est un petit coin qui est charmant mais très peu visité, qui est assez loin des côtes. Ça ne touche pas la majorité des touristes qui vont en Catalogne, ça ne touche pas les touristes qui vont dans le reste de l'Espagne. Et même si on est passé dans la région de Lerida, le risque de contamination reste faible. Ça touche essentiellement les personnes qui auraient résidé et séjourné plusieurs jours dans la région en question. Et pour elles, il y aura certainement assez de tests sans aucun problème", a commenté le spécialiste.

Ceci n'est pas une deuxième vague, ceci est une émergence locale

L'Espagne n'en reste pas moins une des destinations préférées des touristes européens. Une reprise de l'épidémie dans ce pays en pleine période de vacances, est-ce un scénario catastrophe pour toute l'Europe? Nous avons posé la question à Yves Van Laethem.

"Non, ce n'est pas un scénario catastrophe. C'est quelque chose à laquelle on pouvait s'attendre. Il y aura encore probablement des rebonds de ce style-là dans d'autres pays touristiques. On doit s'attendre à ce que cela émaille un peu les vacances. Ce qu'il faut, c'est que ces petits foyers locaux soient éteints à temps de manière à éviter qu'une vague s'étende sur le pays. Ceci n'est pas une deuxième vague, ceci est une émergence locale, qui pourrait survenir en Belgique aussi dans un lieu touristique, mais qui doit être contrôlé bien sûr", a indiqué le porte-parole de la lutte contre le coronavirus.

 

 

Vos commentaires