En ce moment
 
 

Un quart de divorces en plus sur la seconde moitié du mois de mai

(Belga) Dans la seconde moitié de mai, un quart de divorces en plus ont été signés par rapport au même mois l'an dernier, ressort-il des données enregistrées par la Fédération du notariat (Fednot). "Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive dans les semaines à venir", a déclaré jeudi le porte-parole Bart van Opstal.

Il était clair depuis un certain temps que le confinement pouvait provoquer des tensions au sein des couples. Mais il a même conduit, semble-t-il, des couples à la séparation, surtout si la relation battait de l'aile depuis un certain temps déjà, explique Fednot. "Nous avons reçu plus de questions sur le divorce qu'avant la crise. Cela ne s'est pas immédiatement traduit en actes effectifs. Nous n'avons vu cet effet qu'au courant de la seconde moitié du mois de mai", note encore Bart van Opstal. Les offices notariaux ont seulement recommencé à préparer des actes, tels que ceux pour un divorce, après les vacances de Pâques. De plus, en cas de divorce par consentement mutuel, une série d'accords doit d'abord être conclue, par exemple sur les enfants, mais aussi sur le domicile familial et les questions financières. En cas d'accord sur un bien immobilier, un notaire doit de toute façon être appelé. Après la signature de l'acte de règlement, le tribunal de la famille prend une décision. "Les chiffres enregistrés par la Fédération des professionnels notariaux montrent que près de 25% de certificats de divorce supplémentaires ont été signés dans la seconde moitié de mai 2020 par rapport à la même période en 2019", selon M. Van Opstal. (Belga)

Vos commentaires