En ce moment
 
 

Voetbal Vlaanderen va consulter jeudi quatre "clubs turcs" du Limbourg

(Belga) Voetbal Vlaanderen se mettra à table ce jeudi avec quatre clubs d'origine turque pour parler avec eux des images qui circulent sur les réseaux sociaux. C'est ce que le secrétaire général Benny Mazur a communiqué ce mardi. L'aile néerlandophone de l'Union belge de football (URBSFA) donne le priorité au dialogue. "Cela peut être un bon exercice pour notre fédération."

Lundi soir, des clubs de football de Beringen et Heusden ont publié sur leurs réseaux sociaux des photos et des vidéos sur lesquelles des joueurs font un salut militaire devant le drapeau turc avec des messages nationalistes en description. "Nous étions frappés lorsque nous avons vu ces images mais nous ne voulons pas aller trop vite. Nous allons analyser cette situation en profondeur", a expliqué Mazur. Entre-temps, Voetbal Vlaanderen a pris contact avec "les clubs turcs qui sont sensibles à ce genre d'affaire". Quatre de ces clubs qui viennent de la province du Limbourg, dont les clubs de Beringen et Heusden, ont été invités par Mazur pour en parler. "La réaction a été positive. Chaque club a émis le souhait de clarifier la situation." L'histoire n'est cependant pas encore finie. La semaine prochaine, les événements seront à l'agenda du comité d'éthique. "Nous avons l'intention de donner des recommandations et des directives aux clubs qui sont confrontés à ce genre d'affaire. Nous avons opté pour le dialogue afin que le pouvoir unificateur du football puisse sortir vainqueur." "C'est le moment d'écouter ces clubs. C'est nécessaire. Cela peut être un bon exercice pour notre organisation. Les clubs turcs peuvent peut-être s'entreaider pour régler le problème. Il ne faut pas que des enfants de 10 ans grandissent dans un discours 'Trumpien'." Une procédure disciplinaire peut encore être ouverte dès que le rapport de l'arbitre a été rentré et que le parquet fédéral demande une enquête sur les faits. "Nous prendrons peut-être des sanctions mais ce serait plus positif de convaincre 100.000 membres de clubs de ne plus faire cela que de punir une personne." (Belga)

Vos commentaires