En ce moment
 
 

Du sexe gratuit pour les délégués à Copenhague

Un bras de fer original oppose la ville de Copenhague à ses péripatéticiennes. La capitale a décidé de passer outre leur droit à exercer et distribue des cartes postales pour dissuader les délégués de recourir à leurs services. La réaction ne s'est pas fait attendre.

La municipalité de Copenhague engage un véritable bras de fer avec les travailleuses du sexe de la capitale danoise : les autorités de la ville ont tenté en catimini, de dissuader les différentes délégations présentes à l’occasion du sommet sur le climat, de recourir aux services des prostituées du coin. Pour rappel, la prostitution n’est pas une activité illégale au Danemark. Certaines péripatéticiennes sont d’ailleurs regroupées au sein d’une association qui défend leurs droits.   Une vaste opération anti prostitution La ville s’est tout de même lancée dans une opération anti prostitution et distribue des cartes postales à cet effet, au sein de différents hôtels de Copenhague. La mention « Soyez responsables, n’achetez pas de sexe » figure sur ces cartes. « Les cartes postales comme moyen de paiement » La réaction ne s’est pas fait attendre et une association de prostituées danoises a décidé de répliquer: " Tous les délégués qui viennent à Copenhague pour le sommet pour le climat pourront utiliser les cartes postales comme moyen de paiement après avoir déposé une demande sur notre site internet" , a expliqué Susanne Moeller,  responsable de l'Association de défense des travailleurs du sexe, qui regroupe  près de 80 femmes. L’offre est valable pour toute la durée du sommet  « Nous ne nous attendons pas à ce que beaucoup de délégués viennent, mais nous voulons surtout protester contre ce que nous considérons comme une discrimination » ajoute Mme Moeller.

Vos commentaires