En ce moment
 
 

Conséquence surréaliste de la grève dans les prisons: un détenu disparaît durant plusieurs heures

 
 

Depuis presque trois semaines, les agents pénitentiaires mènent une grève dans les prisons. Vendredi, un détenu en a profité pour se cacher pendant plusieurs heures dans les toilettes. Il a fallu utiliser une disqueuse pour le faire sortir. Une information de la DH développée par Julie Vuillequez.

Les recours contre l'Etat belge à cause de la grève dans les prisons se multiplient. Trois détenus de la prison de Forest viennent de s'ajouter à la liste. L'annonce de la poursuite de la grève jusqu'à mardi n'a visiblement pas apaisé les tensions.


"Au moment du retour du préau..."

Et ce mouvement de grogne des gardiens a parfois des conséquences surréalistes. Il y a deux jours, un détenu de la prison de Namur a disparu durant plusieurs heures. "Au moment du retour du préau, la discussion des repas devait être faite, donc les détenus sont retournés en cellule récupérer leur assiette. Dans cet intervalle de temps-là, un détenu en a profité pour aller se cacher dans un local", explique ce dimanche matin sur Bel RTL Alexis Douffet, directeur de garde à la prison de Namur.


L'homme s'était déjà caché dans un caveau et dans une cuve à mazout 

A la fin du repas, les gardiens s'aperçoivent de la disparition. Pendant les trois heures suivantes, ils vont lancer des appels, fouiller les bâtiments et visionner les images des caméras. L'homme est enfermé dans les toilettes du personnel. Il faudra dès lors une disqueuse pour découper la porte. "C’est un détenu qui a des troubles psychiatriques. Il s’était apparemment déjà caché dans un caveau, dans un cimetière. Une autre fois, il s’est caché plusieurs heures dans une cuve à mazout", indique Alexis Douffet.


Son objectif: tenter une évasion 

Cette fois-ci, l'incident n'a pas de conséquences graves mais il rappelle l’importance du travail des agents pénitentiaires. "Travailler avec moins de personnel, c’est forcément une aubaine pour les détenus pour profiter de notre manque d’effectifs à l’intérieur de l’établissement", souligne le directeur.

Le prisonnier avait apparemment l'intention de rester caché jusqu'au soir pour tenter une évasion.


 




 

Vos commentaires