En ce moment
 
 

"Gilets jaunes": Brigitte Macron appelle à "l'arrêt de la violence"

Brigitte Macron le 20 mars 2019 à ReimsFRANCOIS NASCIMBENI

L'épouse du chef de l'Etat Brigitte Macron a appelé à "l'arrêt de la violence" lors des manifestations des "gilets jaunes", s'attribuant par ailleurs la responsabilité du récent séjour controversé du couple présidentiel à la montagne.

"Personne n'oublie ce qui s'est passé" samedi sur les Champs-Elysées, à Paris. "On a tous ça dans la tête et ça ne peut pas continuer, c'est certain", a lancé Mme Macron, qui assistait mercredi soir à Reims avec la comédienne Muriel Robin au premier match mixte femmes-hommes de football entre le Variétés Club de France et les Anciens du Stade de Reims.

C'est finalement Muriel Robin qui a dû donner, seule, sur le terrain, le coup d'envoi de la rencontre sportive, Mme Macron ayant essuyé des sifflets depuis les tribunes quand elle est entrée sur la pelouse.

"On veut arrêter cette violence parce qu'il n'y a pas de vie possible, pas de réconciliation possible avec cette violence", a plaidé l'épouse du chef de l'Etat.

Elle est également revenue sur le séjour controversé, samedi, du couple présidentiel à La Mongie, une station de sports d'hiver des Hautes-Pyrénées où ils ont leurs habitudes.

Emmanuel Macron a décidé de regagner Paris "oui, instantanément. Dès qu'il a pris conscience de ce qui se passait, il est parti. C'était évident", a raconté son épouse.

"C'était moi qui lui avais préparé une escapade mais bon... voilà", a-t-elle ajouté.

A quelques semaines de la Coupe du monde féminine de la Fifa organisée en France durant laquelle Reims accueillera six matches, dont un huitième de finale, cette rencontre sportive inédite pour le Variétés Club créé en 1971 était l'occasion de plaider la cause des femmes, notamment celle des femmes battues.

Les bénéfices de cette soirée caritative seront intégralement reversés à la Fondation des femmes, dont l'épouse du président de la République est la marraine, et Femmes Relais 51, une association locale luttant contre les discriminations, les violences et les exclusions dont les femmes sont victimes.

Quelques champions du monde 1998, Robert Pirès, Laurent Blanc, Christian Karembeu, l'ancienne internationale Marinette Pichon, la sélectionneuse de l'équipe de France féminine Corinne Diacre faisaient partie des personnalités les plus connues de la soirée.

Vos commentaires