En ce moment
 
 

"J'ai eu une bonne surprise en voyant cet oiseau": Louis observe le Pic vert, qui n'est pas vert par hasard

©Alertez-nous

"J'ai eu une bonne surprise en voyant cet oiseau", nous envoie Louis via le bouton orange Alertez-nous, joignant une photo et nous demandant une identification. La silhouette de l'oiseau, composée d'un long bec, laisse peu de place au doute: il s'agit d'un pic. Sa couleur, qui lui permet de se confondre dans le décor lorsqu'il cherche à se nourrir dans l'herbe, permet de préciser l'espèce: c'est un Pic vert !

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.



"Une langue gigantesque qui s'enroule tout autour de la tête"


Le Pic vert s'observe fréquemment au sol, où il vient prendre la grande majorité de ses repas. "Il a une langue gigantesque qui s'enroule tout autour de la tête, avec un muscle extraordinaire qui lui permet de sortir la langue jusque dans les galeries des fourmilières", nous explique Alain Paquet du département Etudes de Natagora. Cette vidéo permet de se rendre compte de la performance. 

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


Une espèce qui se porte bien

Dans le cas qui nous occupe, l'oiseau a été photographié à Herstal, en région liégeoise, mais l'espèce se porte bien partout en Belgique, nous indique l'ornithologue. On croise cette espèce en milieu forestier, dans les jardins et les parcs et de façon générale dans les milieux semi-ouverts, "typiquement les vergers ou les forêts claires".


Un pic pas comme les autres

Le Pic vert compte quelques particularités qui le différencient des autres pics qui nichent en Belgique. L'oiseau est dans les tons verts, comme son nom l'indique, avec le dessus de la tête rouge et une moustache noire. Les autres, à l'exception du Pic cendré, lui aussi dans les tons verts car il se nourrit également au sol – on ne l'a plus observé en Belgique récemment – sont "blancs et noirs avec des taches rouges", nous précise Alain Paquet.


©Pixabay

Il chante plus qu'il ne tambourine

L'évocation du pic renvoie au son de son tambourinage caractéristique sur les troncs d'arbres, qui résonne dans les forêts. Mais le Pic vert, cette fois-ci encore, se distingue des autres: "Les Pics verts et cendrés sont moins sur les troncs et tambourinent peu. Or chez les pics, le tambourinage équivaut à un chant, ils marquent leur territoire ou attirent la femelle en tambourinant. Les Pics verts et les Pics cendrés préfèrent les vocalises". Le Pic vert est reconnaissable à son chant particulier: il s'agit d'un "rire" assez typique, dont voici un extrait sonore.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Si vous souhaitez favoriser la présence de cette espèce, sachez qu'elle apprécie les vieux arbres fruitiers et les vieux saules. "Pour nicher, il choisit un arbre pas tout à fait pourrissant, mais en fin de vie, qui se laisse creuser assez facilement ". Il appréciera aussi les abreuvoirs, où il viendra boire et faire sa toilette. Celui-ci, suffisamment grand pour qu'il puisse se baigner, devra - et c'est valable pour tous les oiseaux - se placer plutôt au milieu d'une pelouse, et pas tout près d'un buisson, afin qu'il puisse voir arriver un éventuel prédateur.

Vos commentaires