En ce moment
 

"Les demoiselles grises sont déjà de retour": des milliers de grues cendrées ont traversé la Belgique

Serge a observé ces oiseaux dans le ciel ce lundi en Belgique et nous a envoyé cette photo depuis Bolland (Herve) via le bouton orange Alertez-nous. "Les demoiselles grises sont déjà de retour", commente-t-il. "Demoiselle grise", c’est le petit surnom que l’on donne aux grues cendrées. Elles sont plusieurs milliers à être passées au-dessus de la Belgique ce jour-là, nous précise Corentin Rousseau du WWF, faisant référence aux nombreux signalements sur la page "observations.be", mise en place par Natagora et son pôle ornithologique, Aves.


"Elles passent donc au-dessus de la Belgique et surtout dans l’est du pays"

C’est pourtant une saison peu habituelle pour les observer, comme le sous-entend Serge dans son message, et comme nous le confirme le spécialiste. Il y a une explication: "L’automne passé, plusieurs dizaines de milliers de grues cendrées ont arrêté leur migration en Allemagne au lieu d’aller jusque dans le sud de la France ou en Espagne. En effet, les conditions météorologiques n’y étaient pas mauvaises et la nourriture abondante. Par contre depuis quelques jours, le temps s’est refroidi dans le nord de l’Allemagne, ce qui a poussé toutes ces grues à reprendre leur migration vers le sud : elles passent donc au-dessus de la Belgique et surtout dans l’est du pays", nous précise-t-il. Elle ne sont donc pas déjà de "retour"... elles poursuivent leur trajet.


Un hiver plus au nord

Les grues ne sont pas les seules à passer l’hiver plus au nord, et ce depuis plusieurs années, en raison du réchauffement climatique. "Comme la migration est un risque important pour eux, s’ils ne sont pas poussés par le froid, ils restent au nord".

Le phénomène est particulièrement perceptible pour les canards : "La mer Baltique ne gèle presque plus, les canards peuvent donc y barboter tout l’hiver…", ajoute Corentin Rousseau.

Vos commentaires