En ce moment
 

Des renards tués par un virus très contagieux: assurez-vous que votre chien est bien vacciné

On l'appelle la "maladie de Carré". C'est une pathologie virale qui a déjà tué douze renards en région liégeoise ces six derniers mois. Cinq communes sont touchées. Ce virus très contagieux se transmet par voie respiratoire et peut aussi affecter les chiens. Mieux vaut donc s'assurer que vos animaux de compagnie ont bien été vaccinés.

Dans la plupart des cas, cette maladie entraîne la mort dans les deux à quatre semaines après l’infection car le virus se propage facilement. "Il est très volatile et se transmet par le contact ou par le toucher, par exemple, de déjections de ces animaux et ils se contaminent entre eux", explique Fabrice Renard, l’inspecteur principal de la SRPA de Liège.


Le virus pourrait s’étendre 

En quelques semaines, une dizaine de renards a été tuée par la "maladie de Carré" dans cinq communes liégeoises (Seraing, Liège, Comblain-au-Pont, Flémalle et Esneux). Mais le virus pourrait s’étendre en Wallonie. "C’est une maladie qui touche principalement les jeunes chiens. Les symptômes sont assez diffus et pas très spécifiques de la maladie (diarrhée, vomissements ou troubles respiratoires)", précise le vétérinaire Louis-Philippe Marcotty.


Pas encore d’épidémie

Le loup, le raton laveur et le furet peuvent être porteurs de la maladie qui n’est pas transmissible à l’homme. On ne parle pas encore d’épidémie puisqu’aucun cas d’infection de chien domestique n’a pour l’instant été signalé. "Si on va dans les régions boisées, par exemple, il ne faut pas laisser son chien approcher les animaux sauvages, les dépouilles ou les déjections que les renards ont pu faire car elles peuvent être vecteur de cette maladie", rappelle Fabrice Renard.


Plus de risques au printemps

Le risque d’infection est plus élevé durant le printemps. Les vétérinaires conseillent donc de faire vacciner les chiens et ce, dès leur plus jeune âge. "On vaccine des chiens de 6 à 8 semaines lors d'une première vaccination et un rappel un mois plus tard. Dans ces conditions, le chien est protégé à 100%. Si la seconde vaccination fait défaut, la protection n’est plus valable", indique Louis-Philippe Marcotty.

Vos commentaires