En ce moment
 
 

Griezmann, Lenglet, Parker... Du terrain à l'hippodrome

 
 

Antoine Griezmann, Clément Lenglet et Tony Parker partagent la passion du sport mais aussi celle des courses hippiques: les sportifs de renom sont de plus en plus nombreux à posséder des chevaux de course.

La star des Bleus, Antoine Griezmann, est à la tête d'une écurie d'une dizaine de pur-sang et de quelques trotteurs.

"Quand Antoine était jeune, on allait aux courses à Cluny (Saône-et-Loire) et je lui ai transmis ma passion", se souvient le père de l'attaquant, Alain Griezmann. "J'adore les chevaux et il a voulu en acheter", a-t-il raconté à l'AFP. Les courses, "c'est sa bouffée d'oxygène", "une évasion", affirme-t-il. Avec ses chevaux - il achète surtout des yearlings - "il enlève son costume de footballeur", dit-il.

Ses galopeurs sont chez l'entraîneur Philippe Decouz et ses trotteurs chez Mickaël Cormy.

Son coéquipier Clément Lenglet, qui joue aussi au FC Barcelone, a acquis des galopeurs dans les boxes de Francis-Henri Graffard à Chantilly (Oise). Le défenseur de 25 ans "partage" aussi sa passion avec son père et ses amis, dont Antoine Griezmann avec qui "il en parle dans les vestiaires".

Clément Lenglet a confié à l'AFP avoir "grandi en regardant les courses à la télé et en allant sur les hippodromes pendant les vacances". Il a eu le déclic, et l'envie, de devenir propriétaire de galopeurs après avoir assisté, dans les coulisses, à un Prix du Jockey-Club.

Aujourd'hui, ses chevaux Perle d'Ivoire, Bois d'Argent, Onze Mai et Ambre Noire défendent ses couleurs Violet, Noir et Blanc. Il a déjà assisté à des entraînements mais son emploi du temps ne lui a pas encore permis de les voir courir.

- "Mêmes émotions" -

Cette passion lui procure "les mêmes émotions qu'au foot". "C'est un sport et on a beau être bien préparé, on ne sait jamais comment les choses vont se passer", estime-t-il.

Tony Parker, l'ancien joueur de la NBA, a fait, lui, son entrée l'été dernier dans le monde du turf. Sa casaque, noire et blanche, est inspirée du maillot des Spurs de San Antonio, où il a brillé pendant 17 saisons. L'histoire de "TP" avec les chevaux remonte aussi à son enfance où il rêvait de manager sa propre écurie.

À l’été 2020, le basketteur acquiert Best Win, une pouliche de 4 ans entraînée par Ludovic Gadbin. Elle a gagné lors de ses deux premières sorties.

"J'ai souhaité m’investir dans les courses car j’ai toujours été passionné par les chevaux mais je voulais prendre le temps de bien comprendre l’univers", a raconté Tony Parker.

Avec Clément Tropres, ex-directeur marketing de la Ligue nationale de basket, il a lancé mi-mars son écurie Infinity Nine Horse pour "aider à populariser les courses".

Ils ont construit un projet "populaire basé sur les courses, l’élevage et la formation pour accompagner la médiatisation des courses via mes réseaux sociaux", a commenté Tony Parker.

Il pose un humble regard sur "les jockeys qui enchaînent les courses avec une telle intensité sur des pur-sang" et "sont des athlètes hors du commun", réalisant "une performance sportive incroyable !"

D'autres sportifs partagent cette passion: l'Italien Massimiliano Allegri, ancien joueur et ex-entraîneur de la Juventus, vient de prendre ses couleurs en France. Il a choisi Yann Barberot (Deauville) comme entraîneur.

Le perchiste et champion olympique Renaud Lavillenie vient lui de recevoir ses agréments de France Galop, sa casaque, en cours d’enregistrement, est basée sur un dispositif autour des couleurs gros bleu et rose.




 

Vos commentaires