En ce moment
 
 

Inde: un virus menace les derniers lions d'Asie, une espèce déjà en voie de disparition

Inde: un virus menace les derniers lions d'Asie, une espèce déjà en voie de disparition
 
 

Les lions d'Asie en Inde sont d'autant plus menacés à cause d'un virus ravageur: la maladie de carré. Ils ne sont déjà plus que quelques centaines dans le monde, le virus rajoute un risque supplémentaire de voir ces lions disparaître un jour...

Dans le parc national de Gir, les visiteurs se pressent pour admirer ceux qui font la fierté du pays: les lions d'Asie. Leur pelage est plus clair et plus dense que celui de leurs cousins d'Afrique. En 1913, il n'en restait qu'une vingtaine dans le monde. Grâce aux efforts déployés pour les sauver, ils sont aujourd'hui plus nombreux. 

"En 2005, on avait 523 lions. Aujourd'hui, selon les derniers chiffres de 2020, ils sont 674 donc petit à petit la population augmente", précise Dinsesh Sadiya, guide forestier.

Mais ce qui inquiète désormais les experts, c'est l'arrivée d'un virus il y a trois ans: le CDV. 11 lions d'Asie n'ont pas survécu. "Le CDV c'est la maladie de carré, c'est assez commun chez les canidés ce qui implique les chiens, les loups, les chacals et les renards. Mais elle a aussi été observée chez une large variété d'autres espèces dont les lions", explique Ravi Chellam, biologiste.

La maladie de carré est une affection virale très contagieuse. Le virus contamine tous les organes: respiratoire, digestif, cutané, oculaire et nerveux. Les symptômes sont extrêmement variés et complexes et la maladie mortelle. 

Un vaccin pour protéger les lions d'Asie du virus 

D'habitude, seuls les animaux domestiques sont vaccinés contre la maladie de carré. Face à l'urgence, les autorités indiennes ont du déployer une campagne de vaccination inédite à destination des fauves du parc de Gir pour les protéger. 

"Nous avons importé un vaccin pour ça et on a vacciné en priorité ceux qui étaient en captivité et qui étaient en observation", détaille Dushyant Vasavada, conservateur en chef des forêts.

Tout le bétail des environs a également été vacciné afin d'éviter tout risque de contamination. Depuis, aucun nouveau cas de la maladie n'a été répertorié. Et pour s'assurer de protéger l'espèce, les experts recommandent de déplacer certains groupes de lions sur d'autres site. 

"Si quelque chose arrive à la population de Gir, alors il y aura toujours des populations supplémentaires de lions en liberté, des lions sauvages et disponibles", explique le biologiste. 

Le risque est réel: en 1994, en Tanzanie, un parc a perdu 1/3 de ses lions à cause de la maladie de carré. Les enjeux sont aussi économiques pour l'Inde, qui, chaque année reçoit 700.000 visiteurs venus observer les derniers lions d'Asie. 




 

Vos commentaires