Les castors provoquent des dégâts sur votre terrain? Il est possible de cohabiter avec cette espèce protégée, voici comment

Comment parvenir à faire cohabiter les hommes et les castors ? On en compte, aujourd'hui, à peu près 2.000 individus de cette espèce protégée chez nous, et on sait qu'ils sont souvent accusés de causer de gros dégâts. Mais des solutions existent, comme l’expliquent Julien Crete et Aline Lejeune pour le RTL INFO 13H.

Un couple de castor a trouvé le site d'un particulier à son goût au point d’y construire un impressionnant barrage. Régulièrement, ils s’attaquent aux arbres pour se nourrir et construire leurs habitations. "Il vent, et il se dit, oh un beau garde-manger ! Parce que son garde-manger, c’est l’écorce de l’arbre. Il va coucher l’arbre pour pouvoir atteindre sa nourriture. En une nuit ou deux, avec ses petits coups de dents, il va faire une pointe, et l’arbre tombe, tout simplement", explique Vincent Geradin, concierge d’un gîte.


"Il ne faut pas employer des plastiques"

Confrontés à des plaintes de plus en plus régulières de particuliers, l’association Natagora vient de créer un groupe de travail pour solutionner certains problèmes. Dans ce cas-ci, de simple grillages feront l’affaire. "Il faut que ce soit métallique, il ne faut pas employer des plastiques ou des choses pareilles, parce que le castor est très costaud, il peut déchirer le plastique avec les dents", explique Jean-Pierre Facon, membre du groupe de travail "Castors" pour Natagora. "C’est un petit treillis inoxydable, donc on est partis pour un bon moment d’existence, maintenant", ajoute Vincent Geradin.


Des solutions pour les barrages qu'ils construisent

Au total, en Belgique, on recense plus de 2000 spécimens de ce castor européen. Cette espèce est protégée. Ses barrages peuvent aussi causer des inondations sur les terrains privés. Là aussi, des solutions existent pour réconcilier l’homme et l’animal: "Réguler, donc soit l’enlever, soit ouvrir un trop plein et ça demande un suivi, ou alors mettre des tuyaux à l’intérieur", explique encore le membre de Natagora.

L’association espère faciliter la cohabitations des castors sur les zones privées, pour rendre la vie des uns et des autres plus tranquille.

Vos commentaires