En ce moment
 
 

Mais pourquoi ce jeune héron ne quittait-il pas le jardin de Philippe à Embourg?

Philippe a aperçu un "invité surprise", jeudi dernier dans le jardin de sa propriété d'Embourg en province de Liège. Il s'agissait d'un héron cendré. La présence de cet échassier l'étonnait. "Je n'ai pas d'étang", dit-il. Or, cet oiseau vit généralement au bord des étangs, lacs et cours d'eau où il pêche le poisson mais aussi des batraciens. On observe d'ailleurs de plus en plus souvent cet animal, protégé depuis plusieurs décennies, jusque dans les étangs des parcs de ville, l'humain ne semblant pas particulièrement le perturber. Outre sa présence dans son jardin, c'est le comportement de l'être au long bec qui intriguait Philippe: "Le héron n’a pas l’air blessé, mais il ne prend pas son envol pour un lieu plus approprié."

heron-2

L'homme cherche alors un moyen d'aider l'oiseau à l'attitude anormale. Il entame une longue série d'appels à plusieurs services: la clinique vétérinaire du Sart Tilman, la SPA, Forestia. Le parc animalier situé près de Liège demande à Philippe de lui apporter le volatile. Mais il ne se voit pas les capacités de capturer son invité. "Je ne suis pas tendeur", dit-il. Il demande de l'aide sur Facebook. On lui conseille de joindre le DNF (Département Nature et Forêt de Wallonie). Il finit par avoir en ligne le garde forestier de sa région. Celui-ci demande d'attendre deux jours.

Passé ce délai, le héron n'a pas quitté le jardin de Philippe qui lui a mis un récipient avec de l'eau. Le garde forestier est arrivé et l'échassier a été capturé. "Nous l'avons coincé dans un coin du jardin puis il a mis sa veste sur sa tête avant de le prendre et le mettre dans une cage", nous décrit Philippe. Il fallait se montrer prudent car le bec du héron peut faire mal. Le garde forestier a indiqué à Philippe qu'il s'agissait d'un jeune héron paniqué après avoir perdu sa mère et ses repères. "Il a atterri chez moi par hasard, il était perdu tout simplement", apprend Philippe. Il a été relâché au bord de la rivière de l'Ourthe située à deux kilomètres de là.

Le héron aurait-il pu survivre longtemps dans le jardin de Philippe sans aucun poisson à avaler, nous demandons-nous lors de notre conversation avec lui au téléphone. Il nous indique que l'animal peut se nourrir de petits rongeurs. La page Wikipédia consacrée au héron cendré nous renseigne sur les habitudes alimentaires de l'animal: "Le Héron cendré se nourrit le plus souvent de poissons, mais il n'est pas exclusivement ichtyophage. En effet, son régime alimentaire est également composé de batraciens, de reptiles, de crustacés, de petits mammifères (musaraignes d'eau, campagnols, mulots et rats), d'oiseaux et même de végétaux (bourgeons). Le Héron cendré ne néglige pas non plus les insectes et les mollusques terrestres et aquatiques. Il peut digérer les arêtes mais il n'en est pas de même pour les poils de rongeurs qu'il rejette sous forme de pelotes. Ce régime alimentaire varié permet à l'espèce d'exploiter différents milieux : cours d'eau et plans d'eau, marais, zones humides, prés et même espaces verts urbains et bordures routières."

Si Philippe nous a joints via le bouton orange Alertez-nous, c'était d'abord pour pousser un "coup de gueule" sur la difficulté à toucher le bon interlocuteur lorsqu'on trouve un animal sauvage perdu ou blessé. Il pense que de nombreuses personnes ne se seraient pas acharnées comme lui et auraient abandonné après quelques coups de fil sans résultat.

Vos commentaires