Monique, une Belge malvoyante, utilise un cheval nain comme guide

Monique, une Belge malvoyante, utilise un cheval nain comme guide
Capture d'écran de Focus WTV

Vous connaissiez les chiens guides d’aveugle, il y a maintenant les chevaux nains qui peuvent remplir la même mission. Méthode déjà utilisée aux Etats-Unis, elle vient d’être adoptée en Belgique par Monique, une personne malvoyante qui vit à Bruges. Nos confrères de Focus WTV ont consacré un sujet à cet improbable duo.

Dinky est le cheval nain qui accompagne Monique dans tous ses déplacements. La jeune femme a fait sa connaissance il y a peu à Tongres où il a été formé à devenir guide.


Une idée née aux Etats-Unis

Cette idée d’utiliser des chevaux nains comme guide d’aveugles n’est pas nouvelle. Elle est née aux Etats-Unis à la fin des années 90. C'est en 1999 qu'est créée The Guide Horse Foundation pour fournir des chevaux nains qui servent de guide d’aveugles aux personnes qui vivent dans des zones rurales. Ce n’est cependant pas encore très répandu.


Quels avantages?

Mais pourquoi songer aux chevaux nains pour guider les aveugles ? Tout d’abord, parce qu’il a une espérance de vie plus longue (30 ans) et peut donc rester plus longtemps aux côtés de son propriétaire. C’est également intéressant au niveau des allergies. En effet, une personne allergique aux poils de chiens ne l’est pas forcément aux poils de chevaux. C’est aussi une solution pour ceux qui ont peur des chiens.


Et les désavantages?

Le cheval nain représente cependant également des désavantages. Il ne peut vivre qu'à l'extérieur et a besoin d’une écurie. Ses sabots doivent être équipés d’antidérapants pour qu’il ne glisse pas sur le carrelage. Le cheval nain est moins doué que le chien pour actionner certains mécanismes. Comme ce n’est pas encore courant, certains magasins n’acceptent pas que la personne aveugle entre accompagnée de son guide. Il est aussi plus difficile de les charger dans un taxi ou dans les transports en commun. Dernier problème, le cheval est beaucoup plus peureux que le chien et a donc tendance à prendre la fuite beaucoup plus rapidement.

En Europe, l’Allemagne et le Royaume-Uni se sont déjà dotés de tels animaux guides.

Vos commentaires