En ce moment
 
 

Poule d'Essai des Pouliches: victoire de Mangoustine, la pouliche de Tony Parker

Poule d'Essai des Pouliches: victoire de Mangoustine, la pouliche de Tony Parker
Le retraité de la NBA et président du club de basket de Villeurbanne, Tony Parker, à Paris le 9 octobre 2019.THOMAS SAMSON
 
 

Mangoustine, le pur-sang de Tony Parker, a remporté dimanche à ParisLongchamp la Poule d'Essai des Pouliches, une course classique qui sanctionne la meilleure pouliche de trois ans d'Europe sur le mile français.

Montée par Gérald Mossé, 55 ans, Mangoustine a assuré son départ dans cette course qui a opposé 15 pouliches sur 1.600 mètres dans un bon terrain.

Mangoustine, entraînée par Mikel Delzangles, a toujours galopé librement à l'extérieur du peloton. Elle a entamé son effort à 500 mètres du but et a bien résisté dans les ultimes foulées à toutes les attaques, notamment à celles de l'animatrice Cachet. Sous la selle de James Doyle, Cachet a dû se contenter d'une honorable 2e place devant Times Square pilotée par Maxime Guyon, arrivée troisième.

"J'ai la satisfaction comme si je venais de gagner mon premier groupe 1 (le plus haut niveau)", a déclaré Gérald Mossé. "Elle a fait la différence. Elle a répondu présente, elle a un gros gros moteur et gagne en championne", a-t-il ajouté. "Ca me fait plaisir de gagner pour Mikel (Mikel Delzangles, NDLR) et pour Tony Parker qui fait beaucoup d'efforts pour les courses!"

Dans le rond de présentation, l'ancien champion de basket Tony Parker s'est réjoui lui "d'avoir gagné une des plus belles courses françaises" et "a remercié toute l'équipe". "C'est incroyable!", a-t-il dit.

Mikel Delzangles a estimé que Mangoustine était "allée jusqu'au bout de ses 1.600 mètres et a été dure au combat". "Je ne pense pas qu'elle courra le Prix de Diane", a-t-il annoncé.

Un peu moins d'une heure après le sacre de la pouliche de la légende du basketball, le poulain Modern Games a rempli son contrat de favori dans la Poule d'Essai des Poulains en s'imposant avec autorité dans les 100 derniers mètres après avoir toujours galopé dans le groupe de tête.

"Il est vraiment facile et aime le terrain rapide. Pourquoi pas aller courir le Prix du Jockey-Club ? a lancé le jockey anglais William Buick, qui défendait la casaque blue Godolphin pour l'entraîneur Charlie Appleby, 46 ans, un des meilleurs professionnels du turf mondial.


 

Vos commentaires