En ce moment
 
 

Une baleine à bec échouée sur la côté belge à Ostende: un spécimen rare de 3 mètres de long (vidéo)

 
 

Mercredi soir, une baleine à bec a échoué sur la côte belge à Ostende. A ce stade, les causes de sa mort restent inconnues.

Mercredi soir, une baleine a été retrouvé sur la côte belge à Ostende. C’est un spécimen rare qui mesure 3 mètres de long. "Les premiers rapports indiquaient qu'il s'agissait d'une baleine à gros nez et que ce ne serait pas exceptionnel. Plus tard, nous avons obtenu des photos et il est devenu clair qu'il s'agissait d'une baleine à bec. L'animal mesure trois mètres de long", explique Jan Haelters, biologiste maritime de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. Il s'agit en réalité d'une baleine à bec de Sowerby.

Pour ce chercheur, le fait que cette baleine à bec pointu échoue sur la côte belge est assez exceptionnel. "Cela fait plus de 50 ans qu'une baleine s'est échouée chez nous". "Il semble que l'animal se soit perdu dans notre mer du Nord. Il est adapté aux eaux très profondes, peut plonger jusqu'à 1 000 mètres de profondeur et se nourrit de calmars. La mer du Nord n'est certainement pas le bon habitat. C'est une espèce coriace, car elle peut retenir son souffle jusqu'à une heure", nous apprend Jan Haelters.

Les causes de sa mort ne sont pas encore connues

La dépouille de la baleine a été emmenée à l'Université de Gand pour effectuer une autopsie. "Il s'agit d'une opportunité unique pour les scientifiques". Les chercheurs veulent comprendre ce qui a causé la mort de l'animal."Peut-être qu'il a eu des ennuis avec les rochers du brise-lames parce qu'il a subi des blessures. Vraisemblablement, il s'est ensuite retrouvé coincé et est mort", ajoute le biologiste.

Cette espèce est très sensible aux sons dans les grandes profondeurs et est souvent déroutée par le sonar. Ce qui l'amène à remonter la surface de l’eau très rapidement et cela provoque des bulles de gaz sous sa peau. La pollution marine pourrait aussi être une cause de décès. Néanmoins, les spécialistes n'excluent pas la possibilité que quelque chose d'autre ait pu se produire. "Cela peut toujours être une surprise", déclarent les chercheurs.




 

Vos commentaires