En ce moment
 
 

Un Fou de Bassan sur le Ring de Bruxelles: voici comment cet oiseau majestueux, typiquement marin, s'est retrouvé là

 

Michel nous a envoyé cette photo d'un oiseau mort qu'il a vu sous un pont du Ring de Bruxelles, à hauteur de Wezembeek-Oppem, ce mercredi. Il n'est pas le seul à l'avoir constaté: plusieurs signalements ont été encodés sur Observations.be, la plateforme de Natagora qui permet de centraliser les observations naturalistes.


Un oiseau typiquement marin

Il s'agit d'un Fou de Bassan, comme l'indique Michel. Un oiseau dit "pélagique", c'est-à-dire qu'il vit en milieu océanique, loin des côtes. "Il se rapproche du continent pour nidifier [faire son nid, ndlr]. Il niche en grandes colonies spectaculaires sur des îlots herbeux dans l'Atlantique nord ou en Mer du Nord", nous explique Alain Paquet, du département Etudes de Natagora. Si une île québécoise, l'île de Bonaventure, est connue pour héberger la plus grande colonie de cet oiseau au monde, il est donc également possible d'observer cet oiseau majestueux au large de la côte belge. 

"Le Fou de Bassan est connu pour sa beauté, ses plongeons extraordinaires et sa grande taille. C'est un oiseau pêcheur qui repère ses proies en volant et plonge parfois profondément dans l'eau pour les capturer".


"Il a atterri là où il le pouvait, à bout de force"

Mais comment cet oiseau s'est-il retrouvé sur le Ring de Bruxelles ? "C'était un oiseau égaré, il a atterri là où il le pouvait, à bout de force", explique Alain Paquet. L'oiseau typiquement marin s'est laissé emporter par de forts vents. "Ces oiseaux sont épuisés suite à la tempête et se retrouvent en milieu terrestre, hostile pour eux".


Deux Fous de Bassan sauvés en mars

Plus tôt cette année, début mars, deux autres oiseaux de cette espèce avaient été retrouvés, l'un à Oignies-en-Thiérache et l'autre à Couvin, en province de Namur, et emmenés au centre de revalidation pour la faune sauvage de Virelles. Ils avaient été victimes de la tempête Freya, avaient été déviés, et retrouvés affaiblis, "plaqués au sol en plein bois", précise le centre sur sa page Facebook.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Que faire si vous voyez un Fou de Bassan?

Si vous trouvez un tel oiseau au milieu des terres, il n'est forcément pas dans son milieu naturel et en danger. "Dans un tel cas, l'oiseau trouvé doit être couvert avec une couverture chaude et emmené dans le centre CREAVES (centre de revalidation) le plus proche. Faire attention à ses coups de bec. Ne pas lui donner à boire ni aucune autre nourriture que de petits poissons (sans le forcer bien entendu). Le CREAVES lui donnera les premiers soins et l'oiseau sera ensuite transféré dans un centre de revalidation à la côte belge".



L'histoire se finit bien pour ces deux-là

C'est ce qui a été fait pour les deux Fous de Bassan de Virelles, qui ont été transférés au Vogel Opvang Centrum d'Ostende. Sur les différentes vidéos ci-dessous, on peut observer leur réhydratation à leur arrivée, leur revalidation dans un bassin ainsi que leur relâchement dans leur milieu naturel, ce qui constitue toujours un moment de grande satisfaction et d'émotion pour les infrastructures comme les CREAVES. 

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 

Vos commentaires