En ce moment
 
 

Un Hibou grand-duc trouvé à terre en plein centre-ville de Bruxelles (photos)

Un Hibou grand-duc trouvé à terre en plein centre-ville de Bruxelles (photos)
©Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux
 
 

Un Hibou grand-duc a été pris en charge au Centre de soins pour la Faune sauvage de Bruxelles avoir été trouvé au sol, en plein centre-ville, entre le musée de la BD et la Banque nationale. L'animal n'est pourtant pas présent dans notre capitale. Comment s'est-il retrouvé là? Il y a plusieurs hypothèses, explique la Ligue royale belge de protection des oiseaux. Les Hiboux grand-duc, qui sont par ailleurs les plus grands des rapaces nocturnes d'Europe (75 cm de hauteur !), parcourent de longues distances pour trouver un nouveau territoire et peuvent à cette occasion survoler les villes.


 

Dangereuse traversée

Malheureusement, ils peuvent alors rencontrer des difficultés. "Les soigneuses du Centre de Soins pour la Faune Sauvage de Bruxelles le constatent à chaque période de migration et durant toute l’année avec les rapaces nocturnes dont la vision est perturbée par la pollution lumineuse. Les oiseaux migrateurs passent au-dessus de la ville par millions et régulièrement percutent la façade vitrée d’une tour ou d’un immeuble", écrit la Ligue dans un communiqué

Fracture de l'aile

L'oiseau souffre d'une fracture de l'aile: "Une chance pour lui puisque cette blessure est résorbable, ce qui n’est pas toujours le cas", précise Nadège Pineau, la responsable du Centre de soins situé à Anderlecht. Il devrait y rester durant quelques semaines, le temps de la recalcification. 

Disparu puis réintroduit

Le Hibou grand-duc - aussi appelé Grand-duc d'Europe - est inscrit sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de Wallonie, c'est une espèce menacée. Elle avait totalement disparu de notre territoire, en raison de la chasse, avant d'être réintroduit massivement depuis l'Allemagne. Il a signé son retour en 1982 en Wallonie. "Aujourd'hui, on peut le trouver dans quasiment toutes les carrières ou sur les parois rocheuses qui se prêtent à la nidification du roi de la nuit", précise le communiqué. 

Cet oiseau nocturne, qui, les ailes déployées, peut dépasser 160 cm d'envergure, se nourrit de mammifères mais aussi d'oiseaux. "Ses grandes ailes duveteuses lui permettent un vol silencieux pour capturer des proies aussi grandes que des faons, lapins, hérissons".

Faciliter la traversée de Bruxelles pour les oiseaux

A l'occasion de la prise en charge de cet animal, La Ligue demande à ce que des mesures de protection soient prises pour faciliter la traversée de Bruxelles pour les oiseaux: "Favoriser un maillage vert, bleu et noir, préserver des zones ouvertes comme les friches qui permettent aux oiseaux de se reposer, se nourrir et passer plusieurs jours en toute sécurité avant de repartir en migration, végétaliser les façades afin d’éviter les collisions et offrir des abris".

Entre janvier et septembre 2020, 2500 animaux ont été recueillis dans le centre bruxellois, ce qui constitue un record. 




 

Vos commentaires