En ce moment
 
 

Un pêcheur inflige un violent coup de pied à un bébé phoque à Dunkerque: l'animal n'a pas survécu

Un pêcheur inflige un violent coup de pied à un bébé phoque à Dunkerque: l'animal n'a pas survécu
© Photo Centre de Soins de la Faune Sauvage LPA de Calais

Le 15 septembre dernier, un bébé phoque avait été découvert en mauvaise posture sur la plage de Malo-les-Bains à Dunkerque. Selon des informations rapportées par La Voix du Nord, l'animal présentait une grave blessure à la tête après qu'un pêcheur lui ait donné un violent coup de pied. Blessé et piégé par la marée haute, le bébé phoque n'avait su rejoindre l'eau à temps. 

Le jeune animal avait donc été pris en charge par la Ligue de protection des animaux du Calaisis qui l'avait baptisé Laeticia. Malheureusement, malgré les soins et l'attention qui lui ont été donnés, le phoque n'a pas survécu.


Une autopsie pour déterminer les causes de la mort

"Malgré un état stable durant les premières 48h, son état s'est finalement détérioré depuis jeudi soir. Depuis, nous lui avons prodigué de nombreux soins et elle a reçu une attention de tous les instants. Laetitia est finalement décédée en début d'après midi", écrit le Centre de soins de la faune sauvage de Calais sur sa page Facebook. 

Une autopsie sera pratiquée afin de déterminer les causes exactes de la mort de l'animal. Car selon des informations rapportées par l'association Sea Shepherd, la femelle était semblait également être porteuse d'une maladie. 

Le pêcheur qui avait infligé le coup de pied à l'animal a quant à lui été identifié par la police grâce à une description apportée par des témoins. Le média France Bleu rapporte que le pêcheur aurait brutalisé le phoque après que celui-ci ait abîmé ses filets et mangé ses poissons.

Une plainte a été déposée par Sea Shepherd et la Ligue de protection des animaux.

Le phoque est une espèce considérée comme "en danger" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Chassé intensément jusqu'à une époque récente, ce mammifère pâtit désormais surtout de la pollution industrielle, qui le rend notamment stérile.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires