En ce moment
 
 

Essai BMW Active Tourer Hybride: l'électricité permet-elle vraiment de faire des économies?

Essai BMW Active Tourer Hybride: l'électricité permet-elle vraiment de faire des économies?

BMW a rajeuni son Active Tourer, l'une de ses meilleures ventes en Europe. Nous en avons profité pour tester la version hybride, très populaire dans nos contrées.

L'heure du restylage est arrivée pour la BMW Active Tourer. Cela dit, pas de révolution au programme. On parlera plutôt d'un dépoussiérage. Double sortie d'échappements, calandre élargie et boucliers redessinés font partie des modifications les plus visibles.

De notre côté, on a profité de ce petit coup de jeune pour tester la version hybride. Si ce n'est un petit "e" dans le logo et une trappe au-dessus de la roue avant gauche pour la recharger, elle ne se différencie en rien des autres versions.

A l'intérieur, la garde au toit est confortable et les sièges offrent, comme souvent avec le constructeur bavarois, un excellent maintien. Les finitions sont de très bonne qualité et l'écran large format "cinéma" de l'ordinateur de bord est efficace. A l'arrière, l'espace pour les jambes est vraiment correct, et avec le toit panoramique, l'impression d'espace est réelle. Le coffre est aussi bien pensé, avec peu de volume perdu et un accès facile.
BMW4
En mouvement, ce modèle s'avère confortable, précis. Malgré la garde au toit intéressante, aucun rouli, aucun "flottement". Le comportement est optimal. La conduite confortable.

Au volant, l'hybride se montre assez dynamique. La puissance est tantôt distribuée sur l'essieu avant (thermique), tantôt à l'arrière (électrique), sans que l'on ne subisse d'à-coups. C'est fluide et on ne se rend quasi compte de rien.
BMW1
La plus grosse différence avec les autres versions, elle ne se voit pas. C'est le poids... ainsi qu'un petit bouton bleu "eDrive" qui vous permet de choisir différents modes de fonctionnement du moteur électrique. Soit l'équilibre entre les deux moteurs (thermique et électrique) se fait automatiquement, soit vous ne roulez qu'à l'électrique, soit vous privilégiez le moteur essence afin de garder l'autonomie de la batterie pour plus tard (si vous savez, par exemple, que vous aurez des trajets urbains).

Les deux moteurs associés offrent une puissance combinée de 225 cv. Mais le plus important, dans le chef des clients qui optent pour l'hybride, c'est sans doute la consommation. Et honnêtement, on a été quelque peu déçu. Bon, c'est vrai, quand le moteur électrique vient en renfort, on arrive à une consommation tournant aux alentours de 3,5 à 4l./100 km. Ce n'est pas mal, mais il ne faut pas oublier qu'à cette moyenne, il faut ajouter le prix de l'électricité consommée.

Ensuite, la batterie offre une autonomie d'à peu près 40 km. Lorsqu'elle est vide, par contre, les chiffres s'envolent, sans doute en partie à cause du poids de la voiture. Bref, en adoptant une conduite "cool", on n'est pas parvenu à descendre sous les 7,5 l. à 8 l./100 km.
BMW3
Vu le prix du modèle, qui frôle les 40.000 euros sans option, cette consommation risque de "faire mal" à ceux qui ont choisi l'hybride. Il est donc impératif de faire un choix en fonction de l'usage qu'on en aura. Ici, si vous faites de petits trajets, plutôt urbains, et en famille, l'Active Tourer Hybride se justifie. Si vous vous déplacez plus loin, et principalement sur des routes rapides, le choix ne sera sans doute pas opportun.

Vos commentaires