En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: la Dacia Spring est la voiture électrique la moins chère du marché, que vaut-elle ?

Les tests de Mathieu: la Dacia Spring est la voiture électrique la moins chère du marché, que vaut-elle ?
 
Les tests de Mathieu
 

17.000 euros, une autonomie contenue, une puissance aussi légère que son niveau de finition et d'équipement: l'équation tentée par Dacia, et donc le groupe Renault, pour démocratiser la voiture électrique, tient-elle la route ? J'ai roulé une semaine avec la Spring, voici mes conclusions.

Depuis deux ans, j'essaie tous les premiers modèles de voiture électrique des constructeurs. Et il faut bien le reconnaître: il s'agit généralement de voitures relativement luxueuses, dont les prix dépassent largement les 50.000 euros (Polestar, Audi, Mercedes, Porsche). Parfois, on se situe dans les 35.000 euros (Renault Zoe, VW ID.3, Aiways), mais jamais en-dessous. Dès lors, j'attendais avec impatience l'arrivée de la Dacia Spring, premier modèle électrique abordable de la filiale d'origine roumaine du groupe Renault. Et je n'ai vraiment pas été déçu !

17.000€ et un confort acceptable

La Dacia Spring est une Dacia située entre la Sandero et sa variante Stepway au niveau du design, et dont on a retiré le petit moteur essence pour insérer un moteur électrique et des batteries. Ce n'est pas très grand, mais pas trop petit: 4 personnes peuvent y prendre place (pas 5 car il n'y a que deux ceintures à l'arrière), et le coffre s'avère assez spacieux (290 litres).

Le prix de la Spring est forcément plus important que celui de ses petites sœurs: 17.190€ prix de base, contre 9.390€ pour la Sandero basique.

Pour parvenir à un prix si bas avec une voiture électrique, il faut savoir que la Spring est la réutilisation bon marché d'un modèle prévu pour l'Inde (Renault Kwid) que le groupe fait électrifier et construire en Chine.


 

Des concessions bien logiques

Bien entendu, Dacia oblige, il faut se contenter de la simplicité. On va à l'essentiel. Mais à ce prix plancher pour une voiture électrique en Belgique, pas de quoi s'offusquer, vous allez le voir.

Tout d'abord, la puissance: 45 chevaux, c'est peu. Selon moi, une voiture se doit d'être sobre pour soulager au maximum la batterie, mais là, c'est tout juste. Les accélérations sont faibles, même en écrasant la pédale. Quelques confirmations en chiffres: le 0 à 100 km/h nécessite 19 secondes, contre 40,5 secondes pour 1.000 m en départ arrêté. La vitesse de pointe est de 125 km/h.

Rien d'anormal, ceci dit, pour une voiture avec une si petite batterie (seulement 27,4 kWh et 200 kg), contre le double (souvent) ou le triple (parfois) dans les voitures électriques plus cossues. Quant au style de conduite, il ne peut pas être dynamique, car la hauteur de caisse est un peu surélevée, et que les roues sont très étroites: prendre un virage trop rapide n'est pas une expérience rassurante… Bon point, cependant: il y a une récupération d'énergie efficace au freinage. Elle se gère automatiquement et elle est bien calibrée.

Autre concession: la finition très légère. On est dans une environnement Dacia: rien de mal fait, mais tout est simplifié, tant au niveau des matériaux (beaucoup de plastique dur, forcément) que de la quantité d'options. Il y a cependant dans la version Comfort Plus que j'ai essayée (18.190€) un infotainment honorable prenant la forme d'un écran tactile de 7 pouces (même la navigation est incluse et c'est compatible CarPlay et Android Auto), une caméra de recul et des radars, les vitres électriques à l'avant et la climatisation mécanique, et le freinage d'urgence. C'est à peu près tout, mais c'est la base. Je regrette juste l'absence d'accoudoir central.


 

225 km d'autonomie, mais un gros avantage: elle se charge rapidement

On l'a dit: la puissance de la Dacia Spring (45 ch) est faible, tandis que son poids est contenu (1.050 kg à vide, 1.300 kg de poids total roulant). Ça permet donc à sa petite batterie d'atteindre une autonomie de 230 km, ce qui est raisonnable pour une voiture électrique vendue 17.000 euros. Et ce sont 230 "vrais" kilomètres: pas d'évaporation en cours de route, tout est resté conforme aux annonces durant ma semaine de test. J'ai réussi à atteindre une moyenne de 11 kWh par 100 km en roulant normalement (un peu de ville et de ring de Bruxelles limité à 90 km/h), ce qui est un record me concernant.

225 km, ça semble cependant très limité pour ceux qui roulent une centaine de kilomètres par jour (c'est mon cas: 80 km pour aller travailler et revenir, plus d'éventuels petits déplacements supplémentaires). Vous êtes nombreux à lever les yeux au ciel en ce moment: impossible de trouver une borne de recharge tous les deux jours pour ne pas (trop) stresser et récupérer une autonomie acceptable.

Mais c'est oublier une donnée essentielle, bien que logique: une batterie de 27,4 kWh se charge assez vite ! J'ai fait le test: après avoir roulé environ 100 km, j'arrive à RTL avec une autonomie restante affichant 130 km. Je sors le chargeur fourni qui se branche dans une simple prise de courant, j'en trouve une de disponible dans le parking, et le tableau de bord affiche la mention très rassurante: "5h35 nécessaires pour retrouver la charge complète", donc pour récupérer 100 km. 5h35 de charge avec "une bête prise" pour 100 km d'autonomie, c'est ce qui se fait de mieux en terme de voiture électrique.

Là où je veux en venir: si l'autonomie de cette petite batterie vous inquiète, vous pouvez être en partie rassuré par le fait que cette petite batterie, forcément, se charge beaucoup plus rapidement que la moyenne des voitures électriques actuelles ; et que la charge à la maison (ou au travail) devient une option très logique, finalement. Vous pouvez toujours chercher des bornes rapides (50 kW maximum), elles vous permettront une charge de 0 à 100% en une grosse demi-heure. Mais ça n'est plus une obligation au jour le jour, et ça, ça change tout !


 

Conclusions

Pour moi, après avoir essayé de nombreuses voitures électriques assez lourdes, assez luxueuses, assez puissantes et donc forcément assez chères, la Dacia Spring est enfin une proposition raisonnable dans tous les sens du terme.

17.000€ pour une voiture électrique basique, avec une autonomie certes limitée (230 km), mais qui est compensée par une grande facilité de charge (une simple prise de courant et environ 5h30 suffise pour récupérer 100 km d'autonomie, soit ce qui est généralement nécessaire pour une journée normale), ce sont des chiffres inédits dans la courte existence de l'histoire de l'automobile électrique.

Elle est tout simplement la voiture électrique la moins chère du marché en Belgique, et elle rend enfin accessible ce moyen de locomotion au plus grand nombre. Puisse-t-elle provoquer un déclic et faire baisser l'ensemble des prix du marché…

 
 
 
 



 

 




 

Vos commentaires