En ce moment
 
 

Trois ans après le scandale des moteurs truqués, peut-on faire confiance aux nouvelles voitures?

Alors que se tient en ce moment à Bruxelles le 11ème congrès sur le contrôle de la pollution automobile, RTLinfo s'est demandé si les nouvelles voitures mises sur le marché sont fiables.

Depuis l'éclatement du scandale Volkswagen, un changement important est intervenu : les tests de contrôle de pollution sont effectués en conditions réelles et non plus en laboratoire. Est-il encore possible de tricher et de tromper ce système? "C'est toujours difficile de donner des certitudes mais vu le scandale et vu ses impacts économiques, il est peu probable que des marques se risquent à ce genre de pratiques", estime Thierry Visart de Bocarmé, professeur de chimie à l'Université de Bruxelles. En cas de triche, les constructeurs risquent en effet de lourdes astreintes.


Doutes sur les voitures d'occasion

Mais si pour les voitures neuves, le risque semble faible, pour les voitures d'occasion, "il faut contacter un concessionnaire du groupe VW qui détient l'historique de la voiture et qui saura si elle a été réparée ou pas. Sinon, mais il faudra attendre quelques mois, sur le Car-Pass qui accompagne toute voiture neuve et qui répertorie toutes les révisions que la voiture a subi, ça sera aussi marqué", conseille David Leclercq, journaliste au Moniteur de l'Automobile.


Attention aux futurs moteurs essence

Mais alors que les mesures pour bannir le diesel sont de plus en plus fortes, elles pourraient avoir un effet pervers. En effet, si "la dépollution fonctionne nettement nettement mieux sur les moteurs à essence" que ceux au diesel, note M. Visart de Bocarmé, "malheureusement ceci a un autre impact : la production de CO2. Un moteur diesel consomme notoirement moins qu'un moteur à essence. Et si on veut rendre les moteurs à essence moins gourmands, alors on retombe sur les problématiques qui sont typiques du diesel."

Vos commentaires