En ce moment
 

"Je ne donne pas d'allumettes à des incendiaires": Francis Delpérée DÉMONTE le confédéralisme voulu par la N-VA (vidéo)

Invité de l'émission C'est pas tous les jours dimanche sur RTL-TVI, le député fédéral, conseiller communal à Woluwe-Saint-Pierre et candidat à la Chambre à Bruxelles Francis Delpérée (cdH) a démonté le confédéralisme voulu par la N-VA.

Par la voix de Denis Ducarme, ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture et de l'Intégration sociale et tête de liste à la Chambre pour le Hainaut, le MR a indiqué en début de débat qu'il ne voterait pas de révision de la Constitution chère à la N-VA et devenue subitement importante aux yeux du CD&V depuis quelques jours.

"Je ne donne pas d'allumettes à des incendiaires"

Dans la foulée, interrogé également à ce sujet, le député fédéral, conseiller communal à Woluwe-Saint-Pierre et candidat à la Chambre à Bruxelles Francis Delpérée (cdH) a déclaré que le "cdH n'est pas favorable à une déclaration de révision de la Constitution". Avant d'énumérer toutes sortes de choses que la N-VA pourrait remettre en cause en cas de révision. Cela pourrait ainsi toucher la peine de mort, la liberté de la presse ou encore le principe d'une cour constitutionnelle. "Je ne donne pas d'allumettes à des incendiaires", a-t-il ensuite dit en guise de mise au point.

"Vous ne voulez pas changer les choses"

Le député flamand, chef de groupe au Sénat et tête de liste au Parlement flamand à Bruxelles Karl Vanlouwe (N-VA) a ensuite tenté de répondre. "J'ai beaucoup de respect pour M. Delpérée. Mais pour vous, la Belgique, c'est encore la Belgique à papa. Vous ne voulez pas changer les choses. Et maintenant, on est bloqué. On a tout le temps des problèmes communautaires. La Commission communautaire française (COCOF) a essayé de bloquer des mesures fédérales et des initiatives au Parlement flamand. On doit trouver une solution à ces problèmes communautaires et pour nous, la solution, c'est le confédéralisme. Amis francophones, ayez confiance en vous. La confédération, ça veut dire: 'Qu'est-ce qu'on peut faire ensemble?' C'est une sorte de fédéralisme de coopération".

Cependant, M. Delpérée a tenu à rappeler "une fois de plus qu'une confédération, c'est une association de deux ou plusieurs états qui sont souverains et indépendants. Et qui font quoi ente eux? Un traité ente les entités Wallonie et Flandre! Il n'y aura plus de Constitution!".

"Le CD&V et la N-VA ont deux positions différentes"

Notre chroniqueur Christophe Giltay a finalement résumé ce long débat: "Je dirais que la démarche du CD&V est une démarche pragmatique dans la logique de la Belgique d'aujourd'hui. Pour eux, la Belgique est un pays qui a une Constitution en évolution permanente. Et comme on construit pierre par pierre, parfois il faut ajuster certaines compétences qu'il faut bouger. C'est vrai qu'il y a des aberrations, ça on le sait tous. En revanche, la N-VA a toujours affiché la couleur: son but ultime, c'est l'indépendance de la Flandre. Et le confédéralisme, c'est une étape. C'est très clair, pour moi, il y a deux positions qui ne sont pas les mêmes".

Vos commentaires