En ce moment
 
 

"On les attaque, ils nous attaquent": la Belgique doit-elle remettre en question ses bombardement en Syrie?

 
 

Dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche, l'expert en média-politique Michel Henrion considère qu'il y a un lien entre les attentats de Paris et le rôle de grande puissance de la France. Claude Moniquet, expert en contre-terrorisme, y apporte cependant une nuance.

"L'opinion publique a le droit de savoir que lorsqu'un Etat s'implique davantage dans un conflit de ce type, il va en subir les conséquences", a indiqué Michel Henrion dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche sur RTL-TVI. "C'est ce qui vient de se passer en France qui a une attitude de grande puissance. On les attaque, ils nous attaquent. La Belgique est un des pays qui bombarde donc c'est tout à fait clair que plus on s'implique dans la guerre, plus notre pays prend des risques. Et je pense effectivement que Charles Michel quand il se réveille le matin, il se dit qu'il peut vivre une journée pareille à celle de Paris".

"L'Espagne, qui a vécu les attentats de Madrid en 2004, s'est retirée des opérations internationales et n'a plus jamais été frappée depuis", a encore ajouté l'expert en média-politique.

Un argument cependant balayé par Claude Moniquet, expert en contre-terrorisme, toujours sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche. "Les conditions sont très différentes. L'Espagne a été frappée relativement par accident. Il n'y a pas de base islamique en Espagne. En Belgique, il y en a énormément. Comme en Angleterre, en France, aux Pays-Bas, ... Donc, le cas espagnol ne peut pas être comparé (à celui de la Belgique)".




 

Vos commentaires