En ce moment
 
 

Alain Raviart s’emporte contre Claude Despiegeleer: "Vous n’en avez absolument plus rien à faire du PS" (vidéo)

Onze ans après le scandale de "La Carolo", Claude Despiegeleer est apparu pour la première fois en direct à la télévision sur le plateau de "C’est pas tous les jours dimanche". Les chroniqueurs n’ont pas été tendres avec l’ex-échevin des sports et des bâtiments de Charleroi.

"Vous dites : "Je ne regrette rien"… Waouw", commence Alain Raviart, chroniqueur de "C’est pas tous les jours dimanche", face à Claude Despiegeleer. "Ce que je ne comprends pas, c’est que vous apparaissez le 1er mai… On vous a invité, mais vous auriez pu refuser et venir le 8 mai, le 15 mai. Vous savez que, quelque part, vous taclez par derrière ceux que vous considérez encore comme vos amis." L’homme de gauche ne se démonte pas et affirme avoir déjà été invité trois fois dans l’émission. "Il y avait d’autres choses dans l’actualité et puis, on m’a dit que c’était le 1er mai et voilà."


"Vous n'en avez absolument plus rien à faire du PS"

Remonté, Alain Raviart affirme alors à l’ex homme politique : "Vous n’en avez absolument plus rien à faire du PS, qui représente tout de même la gauche". "On m’a demandé de venir le 1er mai, je suis venu le 1er mai", répond Claude Despiegeleer. Face à une telle réponse, Alain Raviart reste alors sans voix.

Après les interventions de Michel Henrion et Emmanuelle Praet, le chroniqueur revient à la charge. "Est-ce que vous remettez quelque chose en cause dans votre gestion ? Quoi ?" Claude Despiegeleer répond : "Oui, tout à fait. J’étais très dissipé à ce niveau-là mais j’avançais. Et je voulais que ça avance. J’ai été négligent sur les règles administratives, mais ça avançait. Maintenant, on patine et ça n’avance plus". "Vous avez laissé des logements sociaux dans un état complètement pitoyable", accuse Alain Raviart. C’est alors au tour du Carolo de s’emporter : "M’enfin, vous ne connaissez pas le dossier !"

Vos commentaires